Usages et pressions sur la ressource

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, les eaux superficielles couvrent 86% des usages, les 2/3 provenant du système Durance-Verdon.

Les eaux souterraines sont importantes et très diversifiées (nappes alluviales, aquifères karstiques, aquifères profonds) mais leurs statuts de milieux « invisibles » rendent difficile la mobilisation des décideurs, d’où un déficit de connaissance, de gestion et de protection.


Le Rhône constitue un potentiel discuté. Il représente près de 4 fois l’ensemble des autres ressources superficielles de la région, mais sa qualité peut en limiter l’usage. (extrait Diagnostic du SOURSE)

Publié le
09/12/2014
.

Les usages de l'eau sont nombreux et de plus en plus importants, ce qui n'est pas sans conséquence. 

Ces usages occasionnent des interactions et des pressions sur les milieux aquatiques auxquelles s'ajoutent la pollution, la sécheresse et le changement climatique.

Ces besoins croissants risquent dans quelques années d'occasionner des concurrences et des conflits d'usage. Heureusement, l'opinion publique prend conscience que l'eau devient un enjeu majeur et que sa gestion et sa préservation concernent chaque individu.

Les usages de l'eau peuvent être d'ordre :

  • Domestiques (ex. alimentation en eau potable, assainissement collectif et non collectif des eaux usées domestiques) ; 
  • Agricoles (ex. irrigation) ;
  • Industriel ou commerciaux (ex. caves vinicoles, cimenteries, extraction de granulats…) ;
  • Hydroélectriques (ex. usines de production d'hydroélectricité) ;
  • Socio-économiques et de loisirs (ex. pêche, aquaculture, canoë-kayak, pédalos, baignade, plongée, thermalisme…).

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est soumise à une forte demande en eau et les pressions sur cette ressource s'exercent à des périodes où celle-ci est la plus vulnérable.

En effet, l'activité économique dans notre région occasionne en mer et en montagne des pics d'activités pendant les périodes où les cours d'eau sont les plus fragiles. C'est ce que l'on appelle l'étiage (période de l'année ou le débit d'un cours d'eau atteint son point le plus bas).

 

Dans notre région, aussi bien dans les stations de ski que sur le littoral, on observe un décalage entre les cycles d'activité humaine et les cycles biologiques. Au moment où la population est la plus nombreuse et consomme le plus, les réserves locales en eau sont les plus faibles et les écosystèmes les plus fragiles.

Publié le
02/12/2013
.

La Région PACA, au travers de son Schéma d’Orientations pour une Utilisation Raisonnée et Solidaire de la ressource en Eau (SOURSE) a réalisé, dans sa première phase, un diagnostic de la ressource et des usages actuels.

Il indique que les eaux superficielles couvrent 86% des usages dans la région, les 2/3 provenant du système Durance-Verdon. Les eaux souterraines sont importantes et très diversifiées (nappes alluviales, aquifères karstiques, aquifères profonds) mais leurs statuts de milieux «  invisibles  » rendent difficile la mobilisation des décideurs, d’où un déficit de connaissance, de gestion et de protection.

Ces ressources souterraines assurent 50% de l’alimentation en eau potable (60% dans les nappes alluviales, 25% dans les aquifères karstiques).

Le Rhône constitue un potentiel discuté. Il représente près de 4 fois l’ensemble des autres ressources superficielles de la région, mais sa qualité peut en limiter l’usage.

Voir l’extrait du diagnostic du SOURSE sur les usages de l’eau en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Publié le
04/04/2014
.

Pour en savoir plus sur les usages et les pressions en Provence-Alpes-Côte d'Azur, retrouvez toutes les données de l'Agence de l'Eau RMC sur le site Internet eaufrance.

 

Retrouvez aussi sur le site Internet les grands objectifs SDAGE sur l’eau et l’assainissement, les ressources majeures, les captages prioritaires, la gestion quantitative, l’urbanisme, les industries, la pêche en eau douce et la pollution par les PCB.

Vous y retrouverez également, pour certaines thématiques, des actualités règlementaires ainsi que des liens vers d’autres sites, d’autres publications ou guides pour aller plus loin et pour voir comment mettre en place concrètement les objectifs du SDAGE à différentes échelles.

Consulter les données en ligne

Publié le
11/07/2016
.

Site Internet I Irrigation 84 I Juillet 2016


Site internet mutualisé entre l’Association des irrigants de Vaucluse (ADIV 84) et la Fédération départementale des associations syndicales de Vaucluse (FDAS 84).

Son objectif : apporter des informations sur l’irrigation agricole de Vaucluse, individuelle comme collective, tant en matière administrative, que technique, réglementaire et pratique.

En savoir plus

Publié le
09/12/2014
.

Notre région dispose également d’un des cinq plus grands gisements d’énergies renouvelables de France, grâce aux 21 grands barrages et aux 108 petites centrales hydroélectriques qui turbinent l’eau de la Durance, du Verdon, de la Siagne, de la Vésubie, de la Roya…

Publié le
05/01/2017
.

Publication I Outil réglementaire I Ministères I 72p I 2017


Ce nouveau plan a vocation à intégrer toutes les molécules susceptibles de polluer  les  ressources  en  eau et est  dédié  à la  protection  des  eaux  de  surface  continentales et littorales, des eaux souterraines, du biote, des sédiments et des eaux destinées à la consommation humaine.

Jusqu’à présent,  certaines  situations  de  crise  et  la  multiplicité  des  molécules  avaient  conduit  les  pouvoirs publics à organiser son action autour de 3 plans :

  • le plan national de lutte contre les polychlorobiphényles (PCB),  
  • le plan national sur les micropolluants,
  • le plan national sur les résidus de médicaments.

Ces  trois  plans étant  arrivés à  leur  terme,  un  nouveau  plan  unique  pour  réduire  les émissions  de  micropolluants  pour  préserver  la  qualité  des  eaux  et  la  biodiversité,  a  été  élaboré  par  les ministères  en  charge  de  l’Ecologie,  de  la  Santé  et de  l’Agriculture,  avec  l’appui  des  parties  prenantes concernées.

Il vise à répondre aux objectifs de bon état des eaux fixés par la directive cadre sur l’eau (DCE) et participe à ceux de la directive cadre stratégie milieu marin (DCSMM) en limitant l’apport de polluants via les cours d’eau au milieu marin.

Il  s’articule  autour  de  3 objectifs, de 14 leviers et 39 actions :

  • le premier  objectif concerne les actions concrètes à mener pour réduire les  émissions  de  polluants  d’ores  et  déjà  identifiés ;  
  • le  second  objectif  comporte  de  nombreuses  actions  de recherche et développement afin d’identifier les micropolluants présents dans les eaux et milieux aquatiques et  de  caractériser  le  danger  associé,
  • le  troisième  objectif  va  permettre  de  dresser  des  listes  de micropolluants sur lesquels il y a intérêt à agir en utilisant les travaux menés dans l’objectif 2.  
Plan micropolluants 2016 2021

Publié le
01/03/2017
.
Le préfet coordonnateur de bassin Rhône-Méditerranée vient d’arrêter les zones vulnérables à la pollution par les nitrates d’origine agricole. La procédure de révision a été engagée en 2016 sur la base de la 6ème campagne de surveillance nitrates.

L’arrêté de désignation des zones vulnéables et toutes les cartes illustrant le nouveau zonage sont téléchargeables sur le site internet du bassin.
Arrêté préfectoral n° 17-055 du 21 février 2017
Carte des communes désignées vulnérables en PACA
Liste des communes en zones vulnérables en PACA
En savoir plus

Publié le
26/03/2014
.

La Banque BASIAS recense tous les sites industriels et activités de service abandonnés ou non, susceptibles d’engendrer une pollution environnementale, afin de conserver la mémoire de ces sites et de fournir des informations utiles aux acteurs de l’urbanisme, du foncier et de la protection de l’environnement.

Ce recensement est issu des Inventaires Historiques Régionaux (IHR) réalisés par département.

A partir de ce site, vous pouvez accéder à : 

 

  • La carte des sites géoréférencés sur un département ou une commune (SCAN 25 de l’IGN) ;
  • La liste des sites d’un département ou d’une commune (sites géo-référencés et non géo-référencés) ;
  • La liste des sites BASIAS pour les communes ayant disparu de la liste officielle INSEE.
Ouvrir le lien

Publié le
26/03/2014
.

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements ; à savoir :

 

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d’épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.


Vous pouvez consulter ces données à l’échelle de la région, d’un département ou d’une commune ; de même qu’effectuer une recherche par type d’établissement, de polluant ou de déchet.


Enfin vous pouvez également visualiser cartographiquement ces données à l’échelle d’un département ou d’une commune.

Ouvrir le lien

Publié le
08/06/2015
.

L’étude, réalisée par le GERES en 2013, a permis l’établissement d’une vision prospective sur l’avenir de la filière hydroélectrique en PACA.

Y sont mentionnés l’état actuel de la filière (capacité, productible, gisement) et les perspectives sur ce thème. Les différents gisements ont été examinés (rivière, AEP, canaux..) avec toutes les précautions requises sur ces potentiels (économie d’eau pour les canaux, rivière et classement...).

Ce travail s’intègre dans le cadre de la mission « PHéE » (Petite Hydroélectricité et Environnement), co-pilotée par le GERES(1) et la MRE(2), qui rassemble l’Agence de l’eau, l’ADEME, le Conseil Régional, la DREAL et l’ONEMA. Ce programme a pour objet le développement et l’animation de la filière hydroélectricité en PACA, afin de rechercher la plus grande plus-value énergétique pour le moindre impact environnemental local.

On peut retenir de cette étude quelques chiffres clés :

• 3 660 MW de puissance hydroélectrique installée en PACA, correspondant à 14% de la puissance nationale (25 388 MW installés en France en 2012)


• 17 200 GWh annuels de production estimée en PACA,  correspondant à 27% de la production nationale 2012 63 800 GWh produits en France en 2012), et équivalent à la consommation annuelle de 4 millions de foyers (4500 kWh consommés annuellement par un foyer, source ADEME)


• 400 millions d’euros de recettes publiques annuelles estimées


• 5 600 emplois en 2012 estimés


• 84 MW de potentiel  hydroélectrique supplémentaire mobilisable en PACA, soit 400 GWh



(1) GERES : Groupe Énergies Renouvelables Environnement et Solidarités
(2) MRE : Maison Régionale de l’Eau

 

Pour télécharger l’étude et la plaquette de présentation : Cliquez ici

Pour en savoir plus

Publié le
13/03/2017
.

Le décret interdisant la mise sur le marché des produits cosmétiques gommants et exfoliants comportant des particules plastiques solides et des bâtonnets ouatés dont la tige est en plastique a été publié au Journal officiel le 08 mars.

Il entrera en vigueur au 1er janvier 2018 pour les produits cosmétiques et le 1er janvier 2020 pour les bâtonnets ouatés.

Décret

Publié le
27/09/2016
.

Publication I MEEM/Onema I Ecophyto I Août 2016


L’ONEMA avec le Ministère de l’environnement viennent de publier un guide des solutions exemplaires afin d’aider les collectivités à trouver des alternatives aux pesticides, en vue d’appliquer l’interdiction faite à partir du 1er janvier 2017 d’utiliser des pesticides.


Pour rappel, la loi sur la transition énergétique interdira à partir du 01/01/2017 l’utilisation de pesticides chimiques dans les jardins et les espaces végétalisés accessibles au public ; cette interdiction sera élargie aux jardiniers amateurs dès 2019.

Consulter le guide
Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.