Les écosystèmes aquatiques

Publié le
09/01/2015
.

Les milieux aquatiques participent grandement à la biodiversité par un cortège d’espèces souvent très discrètes mais présentant de très fortes richesses et densités. Ils ne sont pas seulement une voie de transit ou de stockage d’eau douce.

Ils constituent donc un écosystème riche avec d’importantes dynamiques liées aux changements réguliers des conditions de milieu, en particulier pour les cours d’eau qui subissent périodiquement des crues et des étiages sévères.

 

De même, l’écosystème aquatique entretient de nombreuses relations avec les écosystèmes alentours (forêts rivulaires, plages, rives et au-delà) et développe en son sein des relations et des échanges très complexes : échanges gazeux, transformation de la matière… La qualité et la nature de ces échanges ainsi que la composition de l’écosystème sont fortement dépendants des conditions altitudinales, climatiques et géologiques. Elles dépendent aussi des activités humaines.

 

Aussi, les analyses de la composition du peuplement, de la sensibilité des espèces présentes et de la biodiversité des milieux sont souvent utilisées pour caractériser la santé de l’écosystème au travers d’indices et de systèmes d’évaluation : Indice Poisson en Rivière (IPR), Indice Biologique Diatomique (IBD), Indice Biologique Global Normalisé (IBGN) caractérisant les macro invertébrés d’eau douce (à savoir que depuis quelques années, avec les exigences de la DCE, un nouvel indice tend à remplacer l’actuel IBGN), SEQ-Eau (Système d’Evaluation de la Qualité des eaux) qui tend également depuis la DCE à se faire remplacer par le S3E (Système d’Evaluation de l’Etat des Eaux).

 

Mais au fur et à mesure, on s’aperçoit que les conséquences des mesures de gestion prises en amont sur l’aval, ou encore l’interaction des différents compartiments les uns sur les autres, induisent la nécessité d’une gestion intégrée des écosystèmes aquatiques à l’échelle du Bassin Versant. Car c’est un processus qui favorise la gestion coordonnée de l’eau et des ressources connexes à l’intérieur des limites d’un Bassin Versant, en vue d’optimiser, de manière équitable, le bien être socio-économique qui en résulte, sans pour autant compromettre la pérennité des écosystèmes vitaux.

 

Publié le
09/01/2015
.

Le bon état écologique des cours d’eau et des milieux aquatiques, visé par la Directive Cadre  européenne sur l’Eau de 2000 (DCE), intègre la notion de continuité écologique.

Elle est définie comme la libre circulation des organismes vivants et le bon déroulement du transport naturel des sédiments. Les espèces piscicoles concernées sont en premier lieu les grands migrateurs qui vivent alternativement en eau douce et en mer.


En région PACA, il s’agit principalement de l’Alose feinte du Rhône et de l’Anguille. Ces deux espèces font d’ailleurs l’objet de plans de gestion, définis à l’échelle de la répartition de leurs populations, qui intègrent un volet de restauration de la continuité écologique nécessaire à leur survie : plan de gestion national de l’Anguille pris en application d’un règlement européen visant à restaurer le stock d’Anguilles européennes; plan de gestion des poissons migrateurs du bassin Rhône Méditerranée qui fixe notamment des objectifs d’amélioration de la circulation de l’Alose sur l’axe Rhône en aval de la confluence avec la Drôme.

Toutefois, les espèces vivant toute leur vie en eau douce sont également concernées en fonction de l’échelle de leurs déplacements (c’est notamment le cas de la Truite).

 

Enfin, des documents de gestion et d’orientation ont été élaborés afin d’atteindre le bon état écologique des milieux aquatiques, visé par la DCE. Ils se déclinent à plusieurs niveaux : Bassin Rhône Méditerranée au niveau du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE), SRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique) et SOURSE (Schéma d’Orientations pour une Utilisation Raisonnée et Solidaire de la ressource en Eau) au niveau régional, Plan départemental pour la pêche et la protection des milieux aquatiques au niveau départemental, SAGE et contrats de milieux au niveau des Bassins Versants…

Publié le
22/02/2016
.

Rapport I Janvier 2016 I 28 pages


Le rapport dresse l’état des eaux superficielles et souterraines des bassins RMC, le constat : une nette amélioration de la qualité des eaux depuis 25 ans.

Cependant, outre les pollutions par les matières organiques et oxydables, les principales causes de dégradation de l’état des eaux sont les atteintes à la morphologie, la pollution par les pesticides ou un problème lié aux prélèvements et à l’hydrologie.


Les résultats marquants du rapport :
  • la moitié des cours d’eau sont en bon état 
  • une nette amélioration de la qualité des eaux sur le long terme 
  • 40% des rivières ont un régime hydrologique altéré
  • la moitié des rivières sont cloisonnées par des seuils et barrages
  • plus de la moitié des rivières présentent une morphologie abimée
  • 150 pesticides différents sont retrouvés chaque année dans les eaux
  • les ventes de pesticides sont toujours en progression
  • 90% des eaux souterraines sont en bon état chimique
  • une évolution parfois inquiétante des concentrations en nitrates et pesticides
Voir le rapport

Publié le
09/05/2016
.

Bulletin bibliographique I Pôle-relais lagunes méditerranéennes I 2016

Ce recueil bibliographique recense la documentation disponible sur les bases documentaires des Pôles-relais zones humides sur la thématique des espèces exotiques envahissantes.

Voir le document
En savoir plus

Publié le
08/06/2015
.

Cartographie dynamique I Espèces invasives I GT IMBA

Le groupe de travail Invasions biologiques en milieux aquatiques (GT IBMA) a développé un nouvel outil de cartographie interactive qui localise des retours d’expériences en matière de gestion des espèces exotiques envihassantes pour les milieux aquatiques.

Une 50aine de retours d’expériences de gestion sont actuellement recensés. Les gestionnaires sont invités à contacter le groupe de travail pour valoriser leur expérience de terrain.

 

Plus d’informations sur le GT IBMA  : Cliquer ici

Accéder à la carte interactive

Publié le
21/07/2016
.
Projet de loi I Eau & biodiversité I MEEM I Juillet 2016

Le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a été définitivement adopté, le 20 juillet 2016, par les députés à l’Assemblée Nationale.
LOI n° 2016-1087 du 8 août 2016 (publiée au JORF n°0184 du 9 août 2016)
Ce projet de loi vise à "rétablir avec la nature des relations non seulement harmonieuses mais fructueuses, bonnes pour la santé, bonnes pour l’innovation et bonnes pour l’emploi".

Les clés pour comprendre la loi : 


 * 
«On entend par biodiversité, ou diversité biologique, la variabilité des organismes vivants de toute origine, y compris les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques, ainsi que les complexes écologiques dont ils font partie. Elle comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces, la diversité des écosystèmes ainsi que les interactions entre les organismes vivants.» 

 

Voir le texte de LOI n° 2016-1087 du 8 août 2016
En savoir plus

Publié le
16/06/2015
.

Publication en 2 volumes "Connaissances pratiques" et "Expériences de gestion" qui s’inscrit dans la collection "Comprendre pour agir" de l’ONEMA.


Cette collection accueille des ouvrages issus de travaux de recherche et d’expertise, mis à disposition des scientifiques, ingénieurs et gestionnaires de l’eau et des milieux aquatiques.

Depuis le mois de janvier 2015, un règlement lié à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes (EEE) est applicable à tous les États membres de l’Union Européenne.

 

Accéder à la collection "Comprendre pour agir " : Cliquer ici

Visualiser le flyer de présentation des deux ouvrages
En savoir plus et télécharger les ouvrages

Publié le
17/02/2014
.

L’ONEMA, le Muséum d’Histoire Naturelle et le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, mettent à disposition des gestionnaires de milieux aquatiques, des fiches pédagogiques sur les espèces aquatiques protégées.

 

 

 

Elles contiennent tout ce qu’il faut savoir sur chacune de ces espèces : répartition en France, statut règlementaire, état de conservation, description des habitats particuliers, alimentation, périodes de reproduction...


Conçues comme un véritable outil de gestion, ces fiches apportent, selon un format standardisé, l’ensemble des informations nécessaires à la mise en oeuvre des mesures de protection concernant une espèce donnée : répartition en France, statut règlementaire, état de conservation selon l’UICN, description des habitats particuliers (avec renvois typologiques), éléments biologiques et physico-chimiques, alimentation, périodes de reproduction et phénologie... Elles sont d’abord réalisées par le Muséum d’Histoire Naturelle (R. Puissauve), puis validées par des experts de l’espèce en question.

Ouvrir le lien

Publié le
09/05/2016
.

Bulletin bibliographique I Pôle-relais lagunes méditerranéennes I 2016

Ce recueil bibliographique recense la documentation disponible sur les bases documentaires des Pôles-relais zones humides sur la thématique des espèces exotiques envahissantes.

Voir le document
En savoir plus
Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.