Gestion quantitative

La résorption des déséquilibres quantitatifs en vue d’une gestion durable et équilibrée de la ressource en eau est un des objectifs prioritaires du SDAGE 2010-2015 (disposition 7.05) sur plus de 70 territoires identifiés (cartes 7C et 7D). Ces territoires représentent environ 40% de la superficie du bassin Rhône-Méditerranée et montrent une inadéquation entre les prélèvements et la disponibilité de la ressource.

► En savoir + sur la gestion quantitative de la ressource en eau
(Classement en zone de répartition des eaux (ZRE), études d'évaluation des volumes prélevables globaux (EEVPG), les prélèvements en eau, la gestion des crises sécheresse)

Publié le
31/07/2018
.

Pour cette évaluation, l'efficacité et l'efficience de la politique de réduction des déséquilibres quantitatifs de la ressource en eau sur les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse ont été analysées sous leurs différentes composantes : la planification et les partenariats (PGRE, SAGE, contrats de milieux), les aides de l'agence de l'eau (9ème et 10ème programme), les redevances et les outils réglementaires (ZRE, autorisation unique de prélèvement attribuée à un groupement d'irrigants).

Les principaux enseignements apportés sont les suivants :

La politique de bassin sur la gestion quantitative de la ressource en eau sur le bassin Rhône Méditerranée est très participative, avec des bases solides pour être efficace (études d'évaluation des volumes prélevables globaux, PGRE) et peu de recours aux instruments réglementaires.


La politique a permis une véritable mise en mouvement des acteurs sur cet enjeu et il est désormais important d'entretenir la dynamique.
 
Sur le bassin Corse, la politique de gestion de la ressource est en construction que ce soit sur la connaissance ou la mobilisation des acteurs dans des stratégies différenciées.

La démarche d'économie d'eau est mise en avant, à conduire pour tous les usages en prévention, et ce avant de développer d'autres solutions (dont la substitution ou le transfert).

Des progrès restent à faire sur la connaissance des volumes prélevés et des débits.

L'adaptation au changement climatique, élément de contexte au départ, devient un élément structurant de cette politique de bassin, à mieux prendre en charge par les acteurs du domaine de l'eau à l'avenir, les déséquilibres quantitatifs actuels étant entre temps à résorber d'ici 2021.

Télécharger la synthèse (16 pages)
Télécharger le rapport (231 pages)
En savoir +

Publié le
13/01/2017
.

Bulletins hydrologiques I Synthèse régionale mensuelle I DREAL PACA

 

Consulter tous les bulletins

Publié le
26/09/2017
.

Fin août 2017 en PACA, 45% des stations d'observation du réseau ONDE  (observatoire national des étiages) étaient en assec.

L'analyse de l'évolution des assecs en fin d'été ces 6 dernières années met en évidence l'impact important de la sécheresse de cette année sur les cours d'eau.

Le département de Vaucluse est particulièrement touché avec 87% des stations en assec. Pour les autres départements, le pourcentage de stations en assec sont les suivants : le Var : 53% ; les Alpes-de-Haute-Provence : 47% ; Alpes-Maritimes : 33% ; Hautes-Alpes : 30% ; Bouches de Rhône : 27%.

ASSECS-OREMA_GP_Sept2017.jpg

 


Carte de situation de la campagne usuelle d'août 2017 de l'observatoire national des étiages ONDE

orema_eau_paca_onde_aout2017.jpg

Source : Observatoire national des étiages_ août 2017

 

OREMA_ONDEV3_PACA_Aout2017_20170918.jpg

Répartition des modes d'écoulement en pourcentage et nombre de station d'observation (Source : Observatoire national des étiages _ août 2017)

 

 

Pour 2017, la région PACA compte 192 stations de suivi réparties de la manière suivante selon les départements : 40 dans les Alpes-Martimes ; 30 dans les Bouches du Rhône ; 30 dans les Hautes-Alpes ; 32 dans les Alpes-de-Haute-Provence ; 30 dans le Var, 30 dans le Vaucluse.  

 

Voir les stations  : cliquer ici

 

L'Observatoire national des étiages (ONDE) est un dispositif d'observation visuelle de l'écoulement des cours d'eau mis en place par l'ONEMA pour surveiller et comprendre l'assèchement des cours d'eau en été.

Il répond à un double objectif : disposer de connaissances stables sur les étiages estivaux et aider à la gestion des situations de sécheresse.

L'acquisition de données relatives à l'écoulement des cours d'eau permet d'apprécier une situation hydrologique à un moment donné, mais également d'analyser l'évolution des phénomènes hydrologiques da,s le temps, à court et moyen terme.

Le réseau de stations s'organise selon deux types de suivis, dont les objectifs et les modalités de mise en oeuvre diffèrent :

  1. Le suivi usuel réalisé mensuellement, de façon systématique sur tous les départements métropolitains, entre mai et septembre, au plus près du 25 de chaque mois (à plus ou moins 2 jours)
  2. Le suivi complémentaire contribue à une meilleure gestion de situations jugées sensibles. Son activation peut être déclenchée à tout moment (y compris en dehors de la période mai - septembre) par les préfets de département (MISE) ou sur décision spontanée des services départementaux de l'AFB. Il peut l'être également à l'échelle du bassin  si la situation le nécessite (dans ce cas, à l'initiative des préfets coordonnateurs de bassin) ou à l'échelle nationale si un état de crise le justifie (par le ministère chargé de l'environnement).

L'écoulement des cours d'eau est classé selon 4 modalités d'écoulement :

  • écoulement visible (bleu) : permanent et visible à l'oeil nu ;
  • écoulement non visible (orange) : le lit mineur présente toujours de l'eau mais le débit est nul. Généralement, soit l'eau est présente sur toute la station mais il n'y a pas de courant (dans les grandes zones lentiques, par exemple), soit il ne reste que quelques flaques sur plus de la moitié du linéaire ;
  • assec (rouge) : l'eau est totalement évaporée ou infiltrée sur plus de 50% de la station. La station est "à sec";
  • observation impossible : permet d'indiquer que l'observateur n'a pas pu réaliser d'observation propre à l'écoulement du cours d'eau lors de son déplacement sur la station, en raison de conditions exceptionnelles : problèmes d'accessibilité, modification des conditions environnementales de la station, etc.

 

 

Voir le document
En savoir plus sur ONDE

Publié le
05/12/2014
.

Les études d’estimation des volumes prélevables globaux (EVPG) fournissent les éléments qui doivent permettre un ajustement des autorisations de prélèvement d’eau dans les rivières ou les nappes concernées, en conformité avec les ressources disponibles et sans perturber le fonctionnement des milieux naturels.

Publié le
10/02/2015
.

4 nouveaux sous-bassins et 2 nouveaux aquifères ont été classés en zone de répartition des eaux (ZRE) en Rhône-Alpes et en PACA. Ce classement a été arrêté par le préfet coordonnateur du bassin Rhône-Méditerranée le 27 novembre 2014

Ce classement classe tout ou partie de 4 nouveaux sous-bassins et 2 nouvelles masses d’eau souterraines sur 5 départements en Rhône-Alpes (Rhône, Savoie, Ardèche) et en PACA (Alpes de Haute Provence, Var). Ils viennent s’ajouter aux 17 sous-bassins et 14 masses d’eau souterraines déjà classés sur le bassin Rhône-Méditerranée.

Pour en savoir plus Ciquer ici

Publié le
09/12/2014
.

Bienvenue sur le Serveur de données hydrométriques temps réel du bassin Rhône Méditerranée.


Les données publiées proviennent des réseaux d’hydrométrie des services de l’Etat du bassin RM (DREAL, DDT), ainsi que de leurs partenaires (collectivités territoriales, gestionnaires d’ouvrages hydrauliques, concessionnaires...) Il s’agit de données "temps réel", ni critiquées, ni validées, susceptibles d’être modifiées, et n’ayant aucune valeur officielle.

Pour sélectionner une station cliquer ici

Publié le
10/02/2015
.

Le schéma départemental des ressources et de l’alimentation en eau du Var, datant de 2006, a été réactualisé afin qu’il reste une référence. Ce nouveau document a été présenté aux élus du Département le 19 octobre 2012.

Ce document, à partir des données sur l'eau potable collectées auprès des communes, permet de :
- réactualiser l'état des lieux de l'alimentation en eau potable dans le département
- lister les points sensibles à l'échelle du département et les priorités d'action par territoire
- réactualiser l'enveloppe des dépenses à réaliser par les collectivités, qu'elles soient commune, EPCI ou Département, et par la société du canal de Provence.

Schéma départemental _Rapport
Schéma départemental _Annexes
Pour en savoir plus Ciquer ici

Publié le
02/07/2014
.

Chaque mois, retrouvez les bulletins régionaux de situation hydrologique "L'eau en Provence-Alpes-Côte d'Azur" élaborés par la DREAL PACA et rélayés par le site de l'Observatoire régional de l'eau et des milieux aquatiques de Provence-Alpes-Côte d'Azur en page d'accueil.

Sommaire des bulletins :

 

> Synthèse régionale

> Données météorologiques : Précipitations du mois / Rapport à la normale / Indices d'humidité des sols

> État des aquifères

> Écoulements superficiels

> État des réserves

> Évolution et comparaison du débit mensuel aux situations médianes

 


Voir les bulletins de l'année en cours
Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.