76% des évaluations d'espèces aquatiques d'intérêt communautaire indiquent un état de conservation défavorable

Publié le
01/09/2017
.

Synthèse I EauFrance I Mai 2017 I 16 pages

 

Sur la période 2007-2012, 76% des évaluations d’espèces et 87% des évaluations d’habitats aquatiques d’eau douce d’intérêt communautaire indiquent un état de conservation globalement défavorable. Face à la dégradation de la biodiversité, la directive « habitats-faune-flore » impose pourtant la mise en place de mesures de conservation pour ces habitats et espèces parmi les plus rares ou menacés d’Europe.

"Pour les habitats, les principaux problèmes cités sont l'agriculture (surtout la fertilisation des terres), la pollution (des eaux desurface), l'urbanisation et les changements de conditions hydrauliques induits par l'homme (drainage, recalibrage, comblement, par exemple). En ne considérant que les menaces et pressions dites « d'importance élevée », l'introduction d'espèces invasives s'ajoute à la liste.

Pour les espèces, le constat général est identique, avec une nette dominance de l'agriculture. Les poissons, les crustacés et les bivalves sont - et seront - en plus impactés par le changement climatique. Les amphibiens, insectes et gastéropodes sont particulièrement touchés par l'aménagement du territoire et l'urbanisation (habitations, infrastructures routières, etc.)"

Synthèse
Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.