Eléments de contexte en région PACA

Publié le
09/12/2014
.

Les usages de l’eau sont nombreux et de plus en plus importants, ce qui n’est pas sans conséquence. 

Ces usages occasionnent des interactions et des pressions sur les milieux aquatiques auxquelles s’ajoutent la pollution, la sécheresse et le changement climatique.

Ces besoins croissants risquent dans quelques années d’occasionner des concurrences et des conflits d’usage. Heureusement, l’opinion publique prend conscience que l’eau devient un enjeu majeur et que sa gestion et sa préservation concernent chaque individu.

Les usages de l’eau peuvent être d’ordre :

  • Domestiques (ex. alimentation en eau potable, assainissement collectif et non collectif des eaux usées domestiques) ; 
  • Agricoles (ex. irrigation) ;
  • Industriel ou commerciaux (ex. caves vinicoles, cimenteries, extraction de granulats…) ;
  • Hydroélectriques (ex. usines de production d’hydroélectricité) ;
  • Socio-économiques et de loisirs (ex. pêche, aquaculture, canoë-kayak, pédalos, baignade, plongée, thermalisme…).

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est soumise à une forte demande en eau et les pressions sur cette ressource s’exercent à des périodes où celle-ci est la plus vulnérable.

En effet, l’activité économique dans notre région occasionne en mer et en montagne des pics d’activités pendant les périodes où les cours d’eau sont les plus fragiles. C’est ce que l’on appelle l’étiage (période de l’année ou le débit d’un cours d’eau atteint son point le plus bas).

 

Dans notre région, aussi bien dans les stations de ski que sur le littoral, on observe un décalage entre les cycles d’activité humaine et les cycles biologiques. Au moment où la population est la plus nombreuse et consomme le plus, les réserves locales en eau sont les plus faibles et les écosystèmes les plus fragiles.

Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.