Un littoral français bétonné et artificialisé

Publié le
08/12/2014
.

S’étirant sur 1 960 km, le littoral méditerranéen français est le plus artificialisé de France (61%); les Alpes-Maritimes atteignant un taux d’artificialisation des côtes record de 92%.

Cette urbanisation littorale a démarré sur la Côte d’Azur dès la fin du XIXe siècle. Au début du XXe siècle, on assiste à un basculement du tourisme d’hiver dans le Midi au balnéarisme estival et des villes d’hiver aux stations balnéaires. Juan-les-Pins étant la 1ère station balnéaire à s’être implantée sur le littoral méditerranéen français dans les années 1920.

En 1947, seuls 3 territoires étaient déjà engagés dans un tourisme de masse international: le Portugal, l’Italie du Nord et la Côte d’Azur.


Dès les années 1970-80, le littoral de la Côte d’Azur est saturé. Les concessions de plage, les ports et leurs marinas ne cessent alors de grignoter le littoral méditerranéen, provoquant finalement un mitage généralisé sur une bande de faible épaisseur parallèle au rivage: la bande côtière. Les résidences secondaires se multiplient, de même que les campings.

L’occupation industrielle y est également importante puisqu’elle touche 11 % du linéaire côtier.

 

Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.