Pour mieux comprendre l’eau en PACA

Publié le
08/12/2014
.

La région PACA présente une diversité remarquable de milieux aquatiques dont certains aux noms emblématiques tels que la Durance, longtemps considérée comme le fléau de la Provence à cause de ses excès ou encore la Sorgue, rivière mythique à la source mystérieuse qui a inspiré de nombreux auteurs.


Ainsi, des Alpes à la Méditerranée, se succèdent torrents de montagne, lacs d’altitude, rivières en tresses, rivières méditerranéennes, marais, cours d’eau temporaires, deltas… Sous nos pieds, dans les roches, l’eau circule aussi, parfois abondante dans certains réseaux d’eau souterrains et certaines nappes d’accompagnement des cours d’eau surfaciques ou plus rare dans certains secteurs géologiques comme les Maures ou l’Estérel.


Mais entre extrêmes méditerranéens et haut-alpins, la première contrainte des milieux aquatiques est de composer avec des périodes de sècheresse prolongées, entrecoupées de crues soudaines et violentes.


Avec plus de 8 millions d’habitants, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la troisième région la plus peuplée de France, avec une population concentrée sur les départements bordant la Méditerranée.

Ce secteur, pourtant déficitaire en eau, a pu se développer grâce à des grands aménagements hydrauliques réalisés au milieu du XXe siècle, qui stockent et prélèvent des millions de m3 d’eau dans la Durance et le Verdon. Cette eau est acheminée via des grands canaux vers les populations du littoral, conférant aux Alpes leur appellation de Château d’eau de la Provence.
C’est cette manne qui permet de fournir de l’eau toute l’année, y compris l’été. Elle a ainsi permis l’essor de la première économie de la région : le tourisme. Car la région PACA occupe aujourd’hui la première place des destinations de villégiatures de France.


Qui plus est, grâce à l’irrigation agricole faite à partir des eaux du Rhône, de la Durance, de la Sorgue, du Var (etc.), Provence-Alpes-Côte d’Azur est aussi la première région de France productrice de fleurs, de riz ainsi que la deuxième région de France productrice de fruits et légumes.


Notre région dispose également d’un des cinq plus grands gisements d’énergies renouvelables de France, grâce aux 21 grands barrages et aux 108 petites centrales hydroélectriques qui turbinent l’eau de la Durance, du Verdon, de la Siagne, de la Vésubie, de la Roya…

Mais, il ne faut pas pour autant croire que cette ressource est inépuisable. Bien au contraire, l’eau douce en région PACA, comme partout ailleurs dans le monde, est une denrée rare et donc d’autant plus précieuse !

Qui plus est, compte-tenu des spécificités climatiques de notre région, de nombreux arrêtés sècheresse sont pris en été, entraînant des restrictions d’eau, voire même parfois des coupures dans certains secteurs (c’est par exemple le cas du Plateau de Sault, dans le Vaucluse).


C’est pourquoi aujourd’hui, les conflits d’usages actuels et les changements globaux à venir (climatiques, démographiques, sociaux…) imposent de redéfinir un partage de l’eau équitable en fonction des différents usages et pressions pesant sur la ressource.  De plus en plus, des études de "Volumes prélevables" sont menées dans ce sens.


L’enjeu étant de parvenir à de définir de nouveaux équilibres entre préservations milieux naturels, d’une part et développement des activités, d’autre part.


Une gestion raisonnée et solidaire de l’eau s’impose donc pour garantir un avenir pérenne à nos rivières et un accès durable à la ressource en eau.

 


Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.