en 2018

Publié le
02/05/2018
.

Ce document, réalisé par la délégation de Marseille de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, constitue une synthèse des principaux éléments issus du SDAGE et de son programme de mesures. 

Il est constitué de cartographies, graphiques et tableaux détaillant le contexte du territoire (surveillance des masses d'eau, état des eaux et objectifs d'atteinte du bon état), les enjeux thématiques ainsi que les mesures à engager dans le département des Bouches-du-Rhône.

Voir le document
En savoir +

Publié le
12/04/2018
.

► Episode pluvio-orageux notable le 12 avril sur le Var et les Alpes Maritimes placés en vigilance orange Orages et Pluie-Inondation.

Vigilance Jaune crues 
sur certains cours d'eau du Vaucluse, du Var et des Alpes-Maritimes.

logo_crue_2.jpg

Débit des cours d'eau

VIGICRUE

meteo6022.jpg

Image radar des précipitations

METEO 60

Meteofrance

Evolution des alertes

METEOFRANCE

Publié le
06/04/2018
.

L'arrêté interministériel du 22 février 2018 fixant le montant des contributions financières que les agences de l'eau doivent verser en 2018 à l'Agence française pour la biodiversité (AFB) et à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), vient d'être publié au Journal Officiel du 5 avril 2018.


Le montant de la contribution de l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse, au profit d'une part de l'AFB, et, d'autre part, de l'ONCFS, s'établit pour l'année 2018, respectivement à 57 440 501 € et à 8 723 999 €.

Télécharger l'arrêté

Publié le
04/04/2018
.

Le dépôt des dossiers pour candidater à la seconde "initiative pour la biodiversité" lancée par l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse s'effectue jusqu'au 30 avril 2018.

Sous forme d'un appel à projets doté de 4 millions d'euros, elle cible en priorité les projets des collectivités, associations de protection de la nature, conservatoires et gestionnaires d'espaces naturels qui agissent pour la reconquête de la biodiversité des milieux aquatiques. Les lauréats verront leurs projets financés jusqu'à 60%.

En savoir + et candidater

Publié le
04/04/2018
.

Le Commissariat général au développement durable (CGDD) vient de publier un rapport sur les milieux humides et aquatiques qui s'inscrit dans le cadre de l'Evaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (Efese).

Ce document vise à documenter les principales évolutions récentes et à venir de l'état des milieux humides et aquatiques continentaux, les facteurs à l'origine de leur évolution, et à en traduire les implications en termes de bien être et de soutenabilité. Les résultats exposés destinés au gestionnaire public mais également au citoyen, fournissent des références permettant d'éclairer les décisions concernant ces milieux.

Télécharger le document
En savoir +

Publié le
04/04/2018
.

Ce guide, édité par le Commissariat général au développement durable, propose des éléments de méthode pour l'évaluation socio-économique des projets de gestion des inondations.

La méthode présentée permet de comparer les coûts et les bénéfices des projets, du point de vue de la mise en sécurité des personnes, de la réduction des dommages aux biens, de l'amélioration de la résilience et de la protection du patrimoine culturel et de l'environnement.

Télécharger le guide
Voir le document
En savoir +

Publié le
26/03/2018
.

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse vient d'éditer un document intitulé "RSDE stations d'épuration : contenu des diagnostics amont - analyses chimiques en réseaux" qui présente des retours d'expériences de collectivités qui ont déjà réalisé des campagnes de mesure de micropolluants en amont de leur station d'épuration.

 

Pour rappel, l'ARPE a organisé en décembre 2017 une journée thématique autour des mêmes questions à savoir :
► Comment réaliser un diagnostic des micropolluants sur un territoire ?
► Quels outils sont disponibles pour mener à bien une étude sur le système d'assainissement ?

Télécharger le document
En savoir +

Publié le
26/03/2018
.

Les rapports régionaux de l'IPBES* sont parus le 24 mars. Le résultat est sans appel. La biodiversité (diversité des formes de vie sur Terre) continue de décliner dans toutes les régions du monde, réduisant considérablement la capacité de la nature à contribuer au bien-être des populations. Cette tendance alarmante met en péril les économies, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la qualité de vie des populations partout dans le monde, d'après les quatre rapports régionaux scientifiques (dont celui d'Europe-Asie centrale) publiés par plus de 550 experts de plus de 100 pays.


► 
Ci-dessous en bleu les évaluations concernant l'eau, les milieux aquatiques et marins.

*IPBES : Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques.

 

► Les principaux messages et chiffres du rapport Europe et Asie Centrale


Tendances / données


50% : part des contributions régulatrices de la nature et de certaines contributions non matérielles aux populations qui ont diminué de 1960 à 2016

42% : espèces animales et végétales terrestres dont les tendances connues ont diminué au cours de la dernière décennie

5,1 hectares : empreinte écologique par habitant en Europe de l'Ouest (biocapacité de la sous-région : 2,2 hectares, ce qui signifie que les 15 Européens occidentaux dépendent des importations nettes de ressources naturelles renouvelables et des contributions matérielles de la nature)

3,6 hectares : empreinte écologique par habitant en Europe centrale (biocapacité : 2,1 hectares)

4,8 hectares : empreinte écologique par habitant en Europe de l'Est (biocapacité : 5,3 hectares)

3,4 hectares : empreinte écologique par habitant en Asie centrale (biocapacité : 1,7 hectare)

15% : diminution de la disponibilité en eau par habitant (depuis 1990)

25% : terres agricoles de l'UE touchées par l'érosion des sols (23% en Asie centrale), ce qui, combiné à une diminution de la matière organique du sol, pourrait compromettre la production alimentaire

20% : augmentation du contrôle de l'érosion des terres arables en Europe occidentale et centrale

7% : des évaluations des espèces marines de l'UE présentant un intérêt pour la conservation ont montré un état de conservation favorable ; 27% ont montré un état de conservation défavorable

9% : de l'évaluation des habitats marins de l'UE présentant un intérêt pour la conservation ont montré un état de conservation favorable ; 66% ont montré un état de conservation défavorable

26,6% : proportion estimée d'espèces de poissons marins (pour lesquelles des données sur les tendances existent) dont la  population diminue, en raison de la pêche non durable, de la dégradation de l'habitat, des espèces exotiques envahissantes, de l'eutrophisation et du changement climatique

1,6% : proportion estimée d'espèces de poissons marins (pour lesquelles des données de tendance existent) avec des populations en augmentation, en raison de l'amélioration des conditions, notamment une meilleure gestion de la pêche et une diminution de l'eutrophisation

20% : diversité des espèces de cultures arables en déclin depuis 1950 en Europe occidentale et centrale

73% : pourcentage d'évaluations des habitats d'eau douce de l'UE présentant un intérêt pour la conservation indiquant un état de conservation défavorable

51% : étendue du déclin des zones humides en Europe occidentale et centrale et dans les parties occidentales de l'Europe de l'Est depuis 1970

16 à 65% : espèces de crabes menacées (bivalves 23 - 49%, écrevisses 24 - 47%, gastéropodes 33 - 68%, libellules, 9 - 44%) en Europe occidentale et centrale et dans les parties occidentales de l'Europe de l'Est

71% : les populations de poissons en déclin au cours de la dernière décennie

60% : les populations d'amphibiens en déclin au cours de la dernière décennie

37% : espèces de poissons d'eau douce menacées d'extinction (amphibiens : 23%) en Europe occidentale et centrale et dans les parties occidentales de l'Europe de l'Est


► Valeurs économiques des contributions de la nature aux populations

765 $ / hectare / an : valeur médiane estimée (milieu de série) de la valeur (2017) de l'entretien des habitats naturels dans la région

1 965 $ : valeur médiane estimée (milieu de série) de la valeur économique par hectare et par an de la régulation de la qualité de l'eau douce et des eaux côtières par la nature (2017)

1 117 $ : valeur médiane estimée (milieu de série) de la valeur économique par hectare et par an des contributions immatérielles de la nature aux populations, y compris les expériences physiques et psychologiques liées au tourisme et aux loisirs (2017)

464 $ : valeur médiane estimée (milieu de série) de la valeur économique par hectare et par an de la régulation du climat par la nature.


Consulter les principaux messages et chiffres des rapports IPBES (FRB)
Télécharger le rapport IPBES Europe-Asie Centrale
En savoir +

Publié le
22/03/2018
.

"L'eau : la réponse est dans la nature", tel était le thème 2018 de la Journée mondiale de l'eau, coordonnée par l'Organisation des Nations unies.

Une exploration des solutions fondées sur la nature, sans lesquelles nous ne pourrons pas relever les défis de l'eau et de l'adaptation au changement climatique.

Les solutions vertes

Cette année, la Journée mondiale de l'eau s'intéresse au potentiel des solutions vertes et sur la manière dont elles peuvent être utilisées pour améliorer les politiques et la pratique de gestion de l'eau. Parmi ces solutions :

► la préservation et la restauration écologique des eaux et des milieux aquatiques, en particulier des zones humides qui permettent de stocker l'eau, de la filtrer, mais aussi qui ralentir les crues et font tampon contre les submersions marines ;


► la lutte contre l'imperméabilité des sols, qui passe par une meilleure gestion des sols agricoles et urbains ;

► la reforestation ;

► la végétalisation des villes.


En savoir +

Publié le
21/03/2018
.

Publié chaque année depuis 2003 et officiellement présenté le 19 mars à Brasilia lors du 8ème Forum mondial de l'eau, le rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau offre une image précise de l'état des ressources mondiales et s'emploie à fournir aux dirigeants des instruments leur permettant de mettre en œuvre une gestion plus durable de ces ressources.

Cette année, le rapport plaide en faveur de solutions fondées sur la nature pour améliorer l'approvisionnement et la qualité de l'eau et réduire l'impact des catastrophes naturelles.

Face à la situation de pollution généralisée et aux risques et les catastrophes liés à l'eau en augmentation exponentielle, la multiplication d'infrastructures classiques, dites "grises" car fruit du génie civil, ne suffit plus, selon le rapport. La solution passerait par une combinaison entre infrastructures "grises" et "vertes", ces dernières jouant un rôle positif sur l'érosion et la qualité des sols, la végétation, les risques de sécheresse et d'inondation. " La couverture végétale, la présence de zones humides ou l'existence de forêts sont autant d'éléments qui influent sur le cycle de l'eau et sur lesquels il est possible d'agir pour améliorer la quantité et ainsi que la qualité d'eau disponible " indique le rapport.



Les solutions fondées sur la nature utilisent ou imitent les processus naturels pour :

► améliorer la disponibilité de l'eau (par exemple, rétention de l'humidité du sol, recharge des eaux souterraines),


améliorer la qualité de l'eau (par exemple, zones humides naturelles et construites, bandes riveraines tampons)


réduire les risques associés aux catastrophes liées à l'eau et au changement climatique (par exemple, restauration d'une plaine d'inondation, toits verts).


Télécharger le rapport 2018 en Français (172p.)
Télécharger le résumé du rapport en Français (12p.)
Télécharger les faits & chiffres du rapport en Français (12p.)
En savoir +

Publié le
15/03/2018
.

Les ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires ont salué, le 9 mars 2018,  les collectivités qui se sont engagées dans la 2è édition du Grand Prix " Milieux humides et urbanisme – Des atouts pour nos territoires ".

Cet appel à candidature, lancé dans le cadre du Plan national d'action en faveur des milieux humides 2014-2018, vise à maintenir et à renforcer la dynamique initiée par la 1è édition, en mettant en avant de nouvelles expériences territoriales de préservation, création ou restauration de milieux humides.

► Le Grand Prix Milieux humides et urbanisme

Le Grand Prix était ouvert aux collectivités (communes et leurs groupements, syndicats mixtes), en métropole et outre-mer.

Son objectif est de :

 Valoriser des opérations réussies d'aménagement et de planification urbaine intégrant les milieux humides dans l'aménagement du territoire,

 Porter le regard sur des opérations qui méritent d'être connues pour les richesses qu'elles apportent en ouvrant l'aménagement urbain sur la nature, alors que les milieux humides sont encore trop souvent considérés comme des handicaps ou des obstacles à l'aménagement.


Il est organisé par les Ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, avec l'appui du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), sous le pilotage du groupe thématique milieux humides et urbanisme, issu du Plan national d'actions en faveur des milieux humides, et en partenariat avec l'Association des maires de France, l'Agence française pour la biodiversité et les agences de l'eau.


Télécharger le palmarès 2017
En savoir +

Publié le
14/03/2018
.

Cette étude réalisée par Oréade-Brèche et financée par le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, analyse les dispositifs incitant à modifier les pratiques agricoles pour économiser la ressource en eau. Elle s'appuie sur une revue de littérature, des entretiens avec des experts, et 7 études de cas dans 5 pays (Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Roumanie).

Télécharger le rapport de synthèse de l'étude
En savoir +

Publié le
08/03/2018
.

Ce dernier né des dossiers techniques assainissement rend compte de l'évaluation menée par l'ARPE depuis 2013 en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, des stations d'épuration équipées d'une filtration membranaire.

Une technologie performante mais relativement couteuse à exploiter, consommatrice d'énergie et pas toujours adaptée aux aléas de l'assainissement domestique collectif.

Voir le document
En savoir +

Publié le
08/03/2018
.

Ce guide juridique et pratique réalisé par Territoires Conseils en partenariat avec l'Union nationale des CPIE décrypte les textes réglementaires et met l'accent sur les enjeux de cette nouvelle compétence pour les territoires, notamment en matière de périmètre et de gouvernance.

Télécharger le document
En savoir +

Publié le
05/03/2018
.

Le réseau régional des gestionnaires de milieux aquatiques (RRGMA) organise, en partenariat avec l'Agence de l'eau RMC, une journée technique à l'attention de ses membres sur le thème "la restauration des cours d'eau : un atout pour le territoire" :


► le 10 avril 2018 aux Arcs-sur-Argens (83 460)
[Espace J.C Hugony Salle des fêtes, Place du 11 novembre]

En savoir + : programme & inscriptions

Publié le
26/02/2018
.

Deux arrêtés relatifs à la prévention de l'introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes végétales et animales sur le territoire métropolitain datant du 14 février ont été publié au journal officiel le 22 février 2018.

Consultez les listes d'espèces concernées ci-dessous.

► Espèces végétales concernées et listées en annexe :

► ANNEXE I-1

PLANTES VASCULAIRES

Baccharis halimifolia L., 1753 : Séneçon en arbre
Cabomba caroliniana A.Gray, 1848 : Cabombe de Caroline, Eventail de Caroline
Eichhornia crassipes (Mart.) Solms, 1883 : Jacinthe d'eau
Heracleum persicum Desf. ex Fisch., 1841 : Berce de Perse
Heracleum sosnowskyi Manden., 1944 : Berce de Sosnowsky
Hydrocotyle ranunculoides L.f., 1782 : Hydrocotyle fausse-renoncule, Hydrocotyle nageante
Lagarosiphon major (Ridl.) Moss, 1928 : Grand lagarosiphon
Ludwigia grandiflora (Michx.) Greuter & Burdet, 1987 : Jussie à grandes fleurs
Ludwigia peploides (Kunth) P.H.Raven, 1963 : Jussie rampante
Lysichiton americanus Hultén & H.St.John, 1931 : Faux arum
Myriophyllum aquaticum (Vell.) Verdc., 1973 : Myriophylle aquatique, Myriophylle du Brésil
Parthenium hysterophorus L., 1753 : Fausse camomille
Persicaria perfoliata (L.) H.Gross, 1913 = Polygonum perfoliatum L., 1759 : Renouée perfoliée
Pueraria montana var. lobata (Willd.) Maesen & S.M.Almeida ex Sanjappa & Predeep, 1992 = Pueraria lobata
(Willd.) Ohwi, 1947 : Kudzu


► ANNEXE I-2

PLANTES VASCULAIRES
Alternanthera philoxeroides (Mart.) Griseb., 1879 : Herbe à alligators
Asclepias syriaca L., 1753 : Herbe à la ouate, Herbe aux perruches
Cenchrus setaceus (Forssk.) Morrone, 2010 = Pennisetum setaceum (Forssk.) Chiov., 1923 : Herbe aux
écouvillons
Elodea nuttallii (Planch.) H.St.John, 1920 : Elodée à feuilles étroites
Gunnera tinctoria (Molina) Mirb., 1805 : Gunnéra du Chili
Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895 : Berce du Caucase
Impatiens glandulifera Royle, 1833 : Balsamine de l'Himalaya
Microstegium vimineum (Trin.) A.Camus, 1922 : Herbe à échasses japonaise
Myriophyllum heterophyllum Michx., 1803.



► Espèces animales concernées et listées en annexe :


► ANNEXE I

MAMMIFERES
Castor canadensis Kuhl, 1820 : Castor canadien
Cervus nippon Temminck, 1838 : Cerf sika. Toutefois, des spécimens de cette espèce peuvent être volontairement introduits, jusqu'au 31 décembre 2020, dans les enclos au sens du I de l'article L. 424-3 du code de l'environnement et dans les établissements professionnels de chasse à caractère commercial formés de terrains clos au sens du même article.
Macropus rufogriseus (Desmarest, 1817) : Wallaby de Benett
Neovison vison (Schreber, 1777) = Mustela vison : Vison d'Amérique
Rattus norvegicus (Berkenhout, 1769) : Rat surmulot
Famille des Sciuridae : toutes les espèces, sauf Marmota marmota (Linnaeus, 1758) : Marmotte et Sciurus
vulgaris Linnaeus, 1758 : Ecureuil roux
Sylvilagus floridanus (J. A. Allen, 1890) : Lapin américain

OISEAUX
Branta canadensis (Linnaeus, 1758) : Bernache du Canada
Psittacula krameri (Scopoli, 1769) : Perruche à collier

REPTILES
Toutes les espèces appartenant aux genres suivants :
Chrysemys spp.
Clemmys spp.
Graptemys spp.
Pseudemys spp.
Trachemys spp.

AMPHIBIENS
Pelophylax bedriagae (Camerano, 1897) : Grenouille verte de Bedriaga
Pelophylax kurtmuelleri (Gayda, 1940) = Rana kurtmuelleri : Grenouille verte des Balkans
Xenopus laevis (Daudin, 1803) : Xénope lisse


► ANNEXE II-1

MAMMIFERES
Callosciurus erythraeus (Pallas, 1779) : Ecureuil de Pallas, Ecureuil à ventre rouge
Herpestes javanicus (E. Geoffroy Saint-Hilaire, 1818) : Mangouste de Java
Muntiacus reevesi (Ogilby, 1839) : Muntjac de Chine, Muntjac de Formose, Cerf aboyeur
Myocastor coypus (Molina, 1782) : Ragondin
Nasua nasua (Linnaeus, 1766) : Coati roux
Procyon lotor (Linnaeus, 1758) : Raton-laveur
Sciurus carolinensis Gmelin, 1788 : Ecureuil gris

Sciurus niger Linnaeus, 1758 : Ecureuil fauve, Ecureuil renard
Tamias sibiricus (Laxmann, 1769) : Tamia de Sibérie, Ecureuil de Corée

OISEAUX
Corvus splendens Viellot, 1817 : Corbeau familier
Oxyura jamaicensis (Gmelin, 1789) : Erismature rousse
Threskiornis aethiopicus (Latham, 1790) : Ibis sacré

REPTILES
Trachemys scripta (Thunberg in Schoepff, 1792) : Trachémyde écrite, Tortue de Floride

AMPHIBIENS
Lithobates catesbeianus (Shaw, 1802) : Grenouille-taureau

POISSONS
Perccottus glenii Dybowski, 1877 : Goujon de l'Amour
Pseudorasbora parva (Temminck & Schlegel, 1846) : Pseudorasbora

INSECTES
Vespa velutina nigrithorax du Buysson, 1905 : Frelon à pattes jaunes, Frelon asiatique

CRUSTACES DECAPODES
Eriocheir sinensis H. Milne Edwards, 1853 : Crabe chinois
Orconectes limosus (Rafinesque, 1817) : Ecrevisse américaine
Orconectes virilis (Hagen, 1870) : Ecrevisse américaine virile, Ecrevisse à pinces bleues
Pacifastacus leniusculus (Dana, 1852) : Ecrevisse de Californie, Ecrevisse signal
Procambarus clarkii (Girard, 1852) : Ecrevisse de Louisiane
Procambarus fallax (Hagen, 1870) f. virginalis : Ecrevisse marbrée


► ANNEXE II-2

MAMMIFERES

Nyctereutes procyonoides (Gray, 1834) : Chien viverrin
Ondatra zibethicus (Linnaeus, 1766) : Rat musqué


OISEAUX

Alopochen aegyptiacus (Linnaeus, 1766) : Ouette d'Egypte.

 

Télécharger l'arrêté flore exotique envahissante
Télécharger l'arrêté faune exotique envahissante

Publié le
20/02/2018
.

L'Agence française pour la biodiversité (AFB) lance un appel à projets pour obtenir des retours d'expérience sur la mise en œuvre d'une méthode d'évaluation des impacts cumulés des retenues d'eau sur des bassins versants.


Une première version du dossier de candidature est à déposer avant le 15 avril 2018.

► Pour qui ?
L'appel à projet s'adresse à des gestionnaires de bassins versants (structures porteuses de SAGE ou de contrat de rivière, syndicats de bassin versant, EPTB…). Les porteurs de projets peuvent répondre en groupement avec des partenaires publics ou privés.


► Pour quels projets ?

Les projets doivent répondre aux 8 critères d'éligibilité suivants :

1. ► Tester les 3 étapes de la démarche proposée dans le rapport
2. ► Sur des bassins versants suffisamment grands pour appliquer la méthode
3. ► Évaluer obligatoirement les impacts sur l'hydrologie et la biologie
4. ► Prendre en compte le changement climatique
5. ► Mettre en place un comité de suivi du projet associant tous les acteurs concernés
6. ► Fournir un retour d'expérience et des propositions d'amélioration de la méthode à l'AFB
7. ► Une durée des projets inférieure à 3 ans
8. ► Un montant inférieur à 150 000 € TTC.

► Quel financement ?
Le financement des projets devra être assuré en cofinancement par le porteur du projet ou les partenaires du consortium, et l'AFB.
La décision de cofinancement par l'AFB des projets sélectionnés sera formalisée en application de l'article 14-3 de l'ordonnance n°2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics au moyen de contrat de recherche et développement. Le montant maximal de financement d'un projet est de 150 000 € TTC.

En savoir +

Publié le
19/02/2018
.

"Un guide pour une parfaite compatibilité", c'est l'enjeu de la publication de la DREAL Grand Est et de l'Agence de l'eau Rhin-Meuse sur l'adéquation entre les documents d'urbanisme (SCoT, PLU) avec le plan de gestion des eaux (SDAGE) et le plan de gestion des risques d'inondation (PGRI) approuvés fin 2015. Le guide méthodologique, centré sur le bassin Rhin-Meuse, a récemment été mis à jour et certaines thématiques s'appliquent au territoire national.

Télécharger le guide
En savoir +

Publié le
19/02/2018
.

L'IRSTEA publie en janvier 2018 une nouvelle étude, réalisée avec le soutien financier de l'agence de l'eau RMC, elle dresse un état des lieux des consommations énergétiques des stations d'épuration françaises.

Les données de plus de 300 stations ont été analysées afin de proposer des nouvelles valeurs de référence par procédé (pour les 5 principales filières de traitement des eaux usées en France : boues activées (BA), réacteurs biologiques séquentiels (SBR), bioréacteurs à membranes (BRM), biofiltres (BF) et lits fluidisés sur support (MBBR)).

Télécharger la synthèse de l'étude
En savoir +

Publié le
16/02/2018
.

L'Agence de l'eau Seine-Normandie publie une 2nde édition de son guide de la série "Eau et santé" dédié aux micropolluants, ces substances qui, même à de très faibles concentrations dans l'environnement et les milieux aquatiques peuvent présenter des effets toxiques sur les organismes vivants qui y sont exposés.

Ce guide met à disposition des acteurs et usagers du bassin, une information synthétisée et plus accessible, permettant de mieux comprendre des enjeux actuels en matière de micropolluants, pour lesquels des actions de réduction sont nécessaires à l'échelle de notre territoire.

Télécharger le guide
En savoir +

Publié le
15/02/2018
.

Cette vidéo proposée par France Nature Environnement PACA, vise à sensibiliser les élus et les collectivités à la problématique de la reconquête et la protection des eaux de captage. Elle donne les étapes à suivre pour mener, dans sa commune, une véritable politique de protection de l'eau.

Publié le
13/02/2018
.

En 2017, le territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur a reçu 139,5 millions d'euros d'aides attribuées par l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse pour 1 550 opérations.

Cette année fut marquée par une belle dynamique d'investissements, avec une politique forte d'appels à projets et de mobilisation des porteurs de projets, qu'il s'agisse de renaturation des rivières, de dépollution, d'économies d'eau ou de gestion durable des services publics d'eau et d'assainissement.

Les chiffres clés en PACA pour 2017 : 


► Près de 60% des aides (82,8 M€) sont attribués aux opérations d'amélioration de l'assainissement et de l'eau potable, portées par les collectivités,
► 17% (24,1 M€) bénéficient à la renaturation des milieux aquatiques,
► 10% (13,6 M€) sont attribués à la gestion quantitative de la ressource,
► 6% (8,4 M€) sont consacrés à la lutte contre les pollutions agricoles.


Pour plus de détails, consultez le communiqué de presse.


(Source : Sauvons l'eau)

 

Voir le communiqué de presse
Voir l'infographie
En savoir +

Publié le
12/02/2018
.

3 journées "Ville Nature" :

13/03 à Digne-les-Bains [04]

22/03 à Entraigues-sur-la-Sorgue [84]

27/03 à Saint-Laurent-du-Var [06].


Objectifs :
▪ Bénéficier de retours d'expérience, découvrir des solutions concrètes,

▪ Valoriser votre engagement pour la biodiversité en vous faisant découvrir le label "Ville Nature" et le concours "Capitale régionale de la biodiversité".

Pour qui ?
▪ Communes et intercommunalités : élus & techniciens
▪ Gestionnaires de milieux aquatiques & d'espaces naturels
▪ Services de l'Etat I de la Région I des Départements
▪ Associations
▪ Bureaux d'études.

 

En savoir + & inscriptions

Publié le
09/02/2018
.

L'essor des techniques d'ADN environnemental ouvre des perspectives inédites pour l'étude et le suivi de la biodiversité en milieu aquatique. Alors que les attentes et les interrogations se multiplient sur le sujet, l'Agence française pour la biodiversité (AFB) s'est appuyée sur les premières expériences de terrain menées en France pour proposer une journée d'information, le 18 octobre 2017 à Paris et clarifier le champ des possibles. 

Consulter le compte-rendu du séminaire

Publié le
09/02/2018
.

Comment va se passer la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI), qui depuis le 1er janvier reviennent aux EPCI (Etablissements publics de coopération intercommunale) ? Qu'est ce que cela change au niveau de la gouvernance et du financement de cette gestion ? Les élus de notre région sont inquiets et l'ont fait savoir, en signant une charte le 1er février dernier.

*Didier Réault, Président du Parc des Calanques et Administrateur de l'Agence de l'eau Rhône-Méditerannée-Corse.

Ecouter l'interview

Publié le
09/02/2018
.

Le programme du 97è congrès de l'ASTEE (Association scientifique et technique pour l'eau et l'environnement) qui se tiendra à Marseille du 5 au 8 juin 2018 est disponible.

Cet évènement consacrera une journée à la question de l'adaptation au changement climatique et de son atténuation dans les services publics locaux de l'environnement. Un focus particulier sur les spécificités de l'Arc méditerranéen complétera ces échanges lors d'une session dédiée. Il permettra également de faire le point de l'avancement de travaux issus des commissions scientifiques et techniques de l'ASTEE.

Voir le programme
En savoir +

Publié le
08/02/2018
.

À l'occasion du prochain rapport de l'IPBES* sur l'état de la biodiversité en Europe et en Asie Centrale, la FRB donne chaque mois jusqu'à la sortie du rapport la parole à des chercheurs spécialistes de différents écosystèmes (marin, forestier, d'eau douce...) et de disciplines comme le droit, l'économie et la biologie de la conservation.


Février 2018 :

► Témoignage : "De la pollution aux obstacles sur les cours d'eau : comment lever les barrages à la biodiversité ?"

► Synthèse d'article : "Un trésor au fond du jardin... Les mares, "points chauds" de la biodiversité".

* Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Voir le témoignage
Voir la synthèse de l'article

Publié le
07/02/2018
.

Ce guide édité par le centre européen de prévention du risque inondations destiné aux collectivités a pour objet de :

► rappeler le cadre national de la prévision et de la vigilance météorologique et de la vigilance crues en France métropolitaine et outre-mer ;

► décrire les derniers outils développés par Météo-France et le SCHAPI en la matière ;
► évoquer différentes expériences conduites au niveau local par des collectivités territoriales dans le domaine de la surveillance des crues et des submersions marines ;
► proposer des recommandations aux collectivités territoriales et aux communes en particulier pour exploiter au mieux les outils existants de prévision hydrométéorologiques et de surveillance des phénomènes susceptibles de générer des inondations sur leur territoire.

Télécharger le guide
En savoir +

Publié le
06/02/2018
.

L'AMF et la FNCCR publient un nouveau guide afin d'offrir un outil d'aide à la décision pour les élus souhaitant optimiser le fonctionnement du SPANC (service public de l'assainissement non collectif).


Ce guide comporte des éléments pratiques et pédagogiques qui aideront les EPCI ou les syndicats et leurs services à anticiper le transfert de la compétence pour répondre aux dernières exigences réglementaires, organiser leur service, tout en gagnant en efficience pour accroître la satisfaction des usagers.

Voir le sommaire
En savoir +

Publié le
06/02/2018
.

Le Var est un des premiers départements à disposer d'un inventaire complet des zones humides sur son territoire. À l'occasion des journées mondiales des zones humides, il vous propose d'en découvrir certaines (du 27 janvier au 11 février 2018) en compagnie de guides naturalistes.

Voir le l'offre de sorties gratuites
En savoir +

Publié le
05/02/2018
.

Le Réseau Régional des Gestionnaires de Milieux Aquatiques (RRGMA) PACA a organisé 1er février à Aix-en-Provence, la Conférence des élus en faveur de la gestion intégrée de l'eau et des milieux aquatiques par bassin versant.


Retrouvez sur le site du RRGMA : l'argumentaire et la déclaration signée par les 28 élus présents lors de cette conférence.

Ouvrir le lien

Publié le
05/02/2018
.

À Montpellier, les experts des techniques d'irrigation agricole ont établi le premier référentiel comparant les économies d'eau réalisables selon les dispositifs d'irrigation utilisés. Un outil conçu à la demande du Ministère de l'Agriculture qui fait dorénavant référence pour l'instruction des dossiers de subventions relatifs à cette pratique.

En savoir plus

Publié le
05/02/2018
.

Cette infographie proposée par l'OIEau, réalisée avec le soutien financier de l'Agence française pour la biodiversité (AFB), permet de (re)découvrir les SAGE et leurs enjeux en quelques minutes : définition, mode d'élaboration, d'approbation, nombre de SAGE en France, nombre moyen de personnes présentes dans une Commission Locale de l'Eau (CLE) et % de SAGE approuvés par arrêté préfectoral.

 

Par ailleurs, vous pouvez connaitre la situation et l'état d'avancement des 11 SAGE en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, à partir de notre cartothèque en cliquant ici.

Voir l'infographie complète

Publié le
30/01/2018
.

Le projet ADEPTE (Aide au Dimensionnement pour la gestion des Eaux Pluviales par Traitement Extensif) qui fait suite à un 1er programme de recherche (Segteup), a pour objectif de proposer aux collectivités et acteurs économiques des règles claires de dimensionnement et de gestion des filtres plantés de roseaux (FPR) adaptés aux "eaux pluviales". Cela passe notamment par la réalisation et la diffusion d'un logiciel d'aide à la conception de ces procédés.


Les acteurs de ce projet proposent une journée de restitution le 13 mars, à l'Espace Tête d'or à Lyon, suivie le lendemain, d'une demi-journée de visites d'ouvrages sur l'agglomération de Lyon Métropole.

Les rejets urbains par temps de pluie constituent une source de pollution non négligeable des milieux aquatiques ce qui peut nuire fortement à la biodiversité locale comme aux activités humaines. Ces rejets peuvent être issus d'un réseau de collecte d'eaux pluviales strictes ou du débordement par temps de pluie d'un réseau d'assainissement dans lequel se retrouverait des eaux pluviales.

Une bonne connaissance des réseaux permet de déterminer de manière assez juste, les lieux de déversements et les quantités d'effluents déversés en fonction de l'intensité des pluies.

Le stockage et le traitement en ligne de ces rejets par Filtres Plantés de Roseaux (FPR), constitue une alternative efficace et économiquement intéressante, aux bassins d'orage traditionnels ou autres ouvrages de gestion/traitement.

 

L'ARPE, convaincu de l'intérêt de ces systèmes, vous invite à découvrir le programme de la journée et à vous y inscrire : inscription & programme

Pour en savoir plus sur ces procédés, retrouver la vidéo réalisée par l'ARPE "Filtre planté de roseaux adapté aux eaux pluviales"  :

voir la video.

 

Voir le programme
En savoir plus

Publié le
25/01/2018
.

 

Vous avez la possibilité de soumettre des propositions de communications orales, vidéos (25 min max) et photos, jusqu'au 15 février 2018.

Ce colloque est organisé par l'Œil d'Andromède et le laboratoire commun Air to Sea (Andromède océanologie et l'Institut des Sciences de l'Évolution) avec le soutien de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse et l'Université de Montpellier.

L'objectif est de rassembler toutes les personnes travaillant sur la mer Méditerranée (scientifiques, gestionnaires, agents techniques ...) pour faire le point autour de trois thématiques :

- les résultats de la surveillance (écologique, chimique...) ;

- surveiller la mer à travers ses poissons ;

- les nouveaux outils et méthodes de surveillance.

L'inscription au colloque est gratuite (mais obligatoire) et se fait via ce formulaire jusqu'au 2 mars.

 

Fiche appel à communications
En savoir plus

Publié le
23/01/2018
.

Suite à l'appel à manifestation d'intérêt lancé en juillet 2017, l'Agence française pour la biodiversité [AFB] a reçu 113 dossiers, correspondant au total à plus de 1000 communes.

47 collectivités, soit 40% des projets déposés, ont été finalement sélectionnés pour un financement global de 5 millions d'euros.


► 5 collectivités sont lauréates en PACA : 

Correns, St Vincent-sur-Jabron, Septèmes-les-Vallons, Vence, le PNR des Baronnies Provençales.

 

En savoir plus

Publié le
23/01/2018
.

Conformément aux annonces du gouvernement français, celui-ci lance une concertation sur le projet de feuille de route gouvernementale sur les produits *phytopharmaceutiques, en vue de la finaliser avant la fin du premier trimestre 2018.

 

Quatre priorités identifiées :

1. Diminuer rapidement l'utilisation des substances les plus préoccupantes pour la santé et l'environnement,


2. Structurer et renforcer la recherche sur les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé en soutien du renforcement de la protection des populations,


3. Accompagner la recherche d'alternatives et la mise en œuvre de ces solutions par les agriculteurs,


4. Renforcer le plan Ecophyto 2, améliorer sa gouvernance et son fonctionnement.

En savoir plus

Publié le
23/01/2018
.

Consultez les supports des interventions de la journée : "Quelle démarche et quels outils pour la recherche de micropolluants dans l'eau?" organisée par l'ARPE le 15 décembre 2017 à Aix-en-Provence.

 

Son objectif était de découvrir des démarches existantes concernant la recherche de substances dangereuses dans l'eau. Les retours d'expériences présentés permettent de connaître les contraintes, les freins ainsi que les leviers à actionner, les pistes à suivre.

Cliquer ici pour en savoir plus

Publié le
19/01/2018
.

Près des deux tiers des nappes (64%) affichent un niveau modérément bas à très bas. Une situation de basses eaux qui se prolonge jusqu'en fin d'année n'est pas habituelle. Elle traduit l'absence d'incidence notable des premières pluies automnales qui sont très attendues pour assurer la recharge des aquifères.

 

Carte
En savoir plus

Publié le
19/01/2018
.

Comment protéger le littoral et la biodiversité marine tout en développant les activités économiques liées à la mer : le grand public a deux mois (26 janvier au 25 mars 2018) pour exposer ses attentes avant l'élaboration par le gouvernement de stratégies pour les façades maritimes.


Les citoyens sont invités à s'informer et s'exprimer sur la vision d'avenir proposée pour les 4 façades maritimes de l'Hexagone :
Manche Est - Mer du Nord, Nord Atlantique - Manche Ouest, Sud Atlantique et Méditerranée.

En métropole, chaque document stratégique de façade maritime est élaboré par l'État en concertation avec les acteurs maritimes et littoraux réunis au sein du conseil maritime de façade.


2 modalités :


1. une plateforme participative sur Internet permettant au public de s'informer sur les enjeux, de déposer des commentaires sur la vision d'avenir proposée, de les partager et d'échanger avec les autres contributeurs : https://www.merlittoral2030.gouv.fr/


2. des ateliers citoyens dans chaque façade maritime, pour approfondir certaines thématiques (informations complémentaires sur la plateforme participative) .

Ouvrir le lien

Publié le
18/01/2018
.

 

 

 

Le Pôle-relais lagunes méditerranéennes (Tour du Valat) en collaboration avec la Région PACA, l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée Corse, et la DREAL PACA, propose cette rencontre adressée aux élus de la région PACA, aux élus des structures de gestion des milieux et des parcs naturels régionaux, aux directions de services techniques des collectivités du littoral PACA et aux membres des conseils de territoires.

 

[ le 2 février 2018, de 9h à 13h, à l'Auditorium de la Garde (83) ]

 

Sous un format " les élus parlent aux élus ", cette rencontre vise à illustrer les actions en oeuvre sur les territoires qui permettent de faire face au changement climatique. Elles seront présentées par des élus et acteurs de l'aménagement du territoire en PACA. Des experts en sociologie, en droit de l'urbanisme et de l'adaptation au changement climatique offriront un éclairage sur les expériences partagées.


Les principaux objectifs sont de :


- Partir des préoccupations principales des élus pour développer un projet de territoire qui peut s'exprimer sur différents thèmes : cadre de vie, santé, emploi, économie, agriculture.

- Démontrer comment le changement climatique peut accentuer les problématiques actuelles de leur territoire.

- Révéler en quoi l'adaptation peut être une opportunité d'un développement économique durable, une valorisation des éléments du cadre vie.

 

Pour vous inscrire : Contacter Nathalie Barré / barre@tourduvalat.org / 04 90 97 29 56

Programme

Publié le
18/01/2018
.

Publication I CEREMA I 2017 I 76p

 

Le Cerema a organisé les 1er et 2 février 2017, les 1ères Journées Sciences et Territoires sur la thématique Mer et littoral à Paris, en partenariat avec les ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, l'association nationale des Élus du Littoral, le Cluster maritime français et La Gazette, .

Cet ouvrage rend compte de ces journées, d'en restituer les principaux apports et de dégager les propositions évoquées.

Cette première édition a abordé les enjeux liés aux territoires littoraux et maritimes sous l'angle de la planification déclinée dans 4 thématiques : les risques, l'énergie, l'observation des territoires, les acteurs des territoires.

Voir le document

Publié le
15/01/2018
.

Pour la 14è année consécutive en Méditerranée, tous les acteurs des zones humides se mobilisent pour faire découvrir aux petits comme aux grands les richesses des lagunes, des marais littoraux, des cours d'eau…

En savoir plus et voir le programme

Publié le
15/01/2018
.

 

L'observatoire régional de l'eau et des milieux aquatiques vous présente ses meilleurs voeux pour 2018.

 

Au programme cette année :

 

un guide " Eaux souterraines et aménagement du territoire en PACA ",

une brochure " Eau, milieux aquatiques, biodiversité et aménagement du territoire ",

le suivi de l'actualité régionale sur l'eau,

des rendez-vous (demi-journée retours d'expérience "Eau, biodiversité et aménagement du territoire"  & Forum de l'eau),

la création des premiers indicateurs de l'observatoire,

l'édition de nouveaux supports de communication.

 

En 2017, vous avez été 21300 visiteurs à venir sur notre site.

Merci à tous !

 

Retrouver toutes nos productions : cliquer ici

Publié le
12/01/2018
.

Publication I Agence de l'eau I Décembre 2017 I 11p

 

L'agence de l'eau Loire-Bretagne et la DREAL de Bassin proposent un guide technique pour aider les collectivités dans l'analyse des micropolluants dans les boues et garantir un niveau minimum de fiabilité et de représentativité des données.

Voir le document
En savoir plus

Publié le
14/12/2017
.

L'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée Corse lance une étude sur l'utilité sociale des projets de préservation et restauration des milieux aquatiques.

L'agence de l'eau est actuellement à la recherche de territoires souhaitant participer à cette expérimentation.

L'étude sera réalisée sur 10 sites d'expérimentation sur les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse de janvier 2018 à fin 2019. Elle prévoit la réalisation d'un livret de retour d'expériences (publication en 2020) et éventuellement des formations.

L'objectif est d'expérimenter l'intégration de la notion d'utilité sociale dans la conception de projets de restauration de milieux aquatiques, de préservation de la biodiversité et/ou de protection de la ressource en eau. Pour les projets déjà réalisés ou en cours de réalisation, il s'agira de mettre en lumière cette utilité sociale.


Pour obtenir des informations complémentaires et si vous souhaitez participer n'hésitez pas à contacter

Nathalie Sureau-Blanchet (Chargée d'études en sociologie, AERMC) :

04 72 71 26 83 - Nathalie.SUREAUBLANCHET@eaurmc.fr

 

Les agences de l'eau sont depuis plusieurs années à la recherche d'approches et d'outils permettant de justifier les gains socio-économiques des projets qu'elles soutiennent au titre de la politique de l'eau. Confortées par la directive cadre sur l'eau, elles ont mobilisé des outils d'analyse économique destinés à mesurer les gains obtenus.


L'étude a pour objectif d'accompagner des projets de restauration de milieux aquatiques, de préservation de la biodiversité ou de protection de la ressource en eau, afin qu'ils intègrent une dimension d'utilité sociale ou que celle-ci soit mesurée a posteriori pour les projets déjà réalisés. Il s'agit d'apporter un appui à la réflexion, avec les acteurs des territoires, sur la dimension d'utilité sociale de ces projets, en parallèle et complément à la réflexion technique (pour ceux au stade de la conception). Pour cela, l'accompagnement est réalisé auprès des chargés de mission des structures locales en charge des projets.


Pour chaque projet, le bureau d'étude accompagnant analyse le contexte et cadre l'expérimentation avec le chargé de mission. Il anime, sur chaque site et en co-animation avec le chargé de mission, des réunions qui visent à aborder l'un de ces thèmes :

  • Un brainstorming en format atelier avec les acteurs du territoire ;
  • Une définition des indicateurs et un balayage des axes de l'utilité sociale ;
  • Une réflexion sur comment suivre les indicateurs d'utilité sociale
Guide utilité sociale
Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.