A la une

 

Publié le
03/11/2017
.

Depuis avril, la situation est préoccupante sur le sud-est de la France et la Corse qui présentent un déficit pluviométrique record.

 

tableau_secheresse_1Nov_OREMA.png

Moyenne des cumuls de pluie à l'échelle des départements sur les 3 et 6 derniers mois (données MétéoFrance Nov. 2017 - Mise en forme ©OREMA)

Départements 

D'août à octobre 2017

De mai à octobre 2017

Alpes-Maritimes

54 mm (record)

147 mm (record)

Bouches du Rhône

24 mm (record)

71 mm (record)

Var

32 mm (record)

62 mm (record)

Vaucluse

47 mm (record)

125 mm (record)

Quelques records de faibles cumuls de pluie par commune sur les 6 derniers mois (de mai à octobre) :

  • 36 mm à Toulon (station ouverte en 1936)
  • 41 mm à Hyères (station ouverte en 1959)
  • 56 mm à Draguignan (station ouverte en 1924)
  • 76 mm à Aix-en-Provence (station ouverte en 1955).

Publié le
02/11/2017
.

Paru dans le Journal officiel du 2 novembre 2017, l'arrêté du 24 octobre 2017 reconnaît l’état de catastrophe naturelle consécutif  aux  dommages causés par les mouvements de terrain différentiels suite à la sécheresse et à la réhydratation des sols survenus en 2016.

Les sinistrés disposent de 10 jours à compter de la parution dans le JO pour déposer un état estimatif des pertes.

Ci-dessous les communes de la Région faisant l'objet d'une constatation de l'état de catastrophe naturelle pour le risque et aux périodes indiqués.

DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES : 
► Biot
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2016 au 30 septembre 2016.

DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHONE : 
► Vauvenargues
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016

► Mallemort
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2016 au 30 septembre 2016

► Istres, Port de Bouc
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2016 au 31 décembre 2016

► Peypin
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er juillet 2016 au 30 septembre 2016.

DEPARTEMENT DU VAR :
 
► Cuers
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2016 au 30 septembre 2016

► Seillons-Source d'Argens
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er juillet 2016 au 30 septembre 2016.

DEPARTEMENT DE VAUCLUSE : 
► Viens
Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016.
Voir l'Arrêté du 24 octobre 2017
En savoir plus

Publié le
02/11/2017
.

Nicolas HULOT et Stéphane TRAVERT poursuivent leur engagement pour une gestion durable des ressources en eau afin de résorber durablement les situations de tension hydrique et associer pleinement les territoires à la politique de gestion de l’eau. Leur objectif demeure une approche globale prenant en compte l’ensemble des enjeux environnementaux, économiques ou sociétaux afin de faire face aux défis du changement climatique. Le 2 novembre 2017, ils ont donc annoncé conjointement le lancement d’une cellule d’expertise sur la gestion de la ressource en eau dans le domaine agricole.
Pour Nicolas Hulot : « Le changement climatique nous met face à un véritable défi sur la préservation de notre patrimoine commun qu’est la ressource en eau. Ses effets rendront difficile le maintien du bon état des eaux si nous ne faisons pas appel à l’expertise des territoires qui connaissent leurs problématiques locales et les initiatives qui ont déjà fait leurs preuves pour une gestion plus durable de la ressource».

Stéphane Travert a déclaré : « J’ai la volonté d’aider l’agriculture à anticiper et à atténuer les effets du changement climatique. Cela passe par une approche globale : une agriculture moins gourmande en eau et une optimisation de la ressource via l’utilisation des pluies hivernales pour protéger les ressources en été ».
Voir le communiqué de presse
En savoir plus

Publié le
31/10/2017
.
Afin de mieux sensibiliser les élus locaux, le Cerema édite en octobre 2017 une nouvelle brochure "La GEMAPI : vers une gestion intégrée de l'eau dans les territoires" (Éditions du Cerema), document conçu spécifiquement pour eux. Elle répond au besoin de rendre accessible et éclairante une information technique et complexe issue des champs d’expertise du Cerema.
Télécharger le document

Publié le
27/10/2017
.
L’Agence de l’eau RMC lance un appel à projets pour accompagner les campagnes d’analyses de micropolluants dans les stations d’épuration domestique visées par l’action de Recherche et réduction des substances dangereuses pour l’eau (RSDE), en incluant un volet "boues".

Doté de 4 millions d’€, il est ouvert jusqu’au 30 juin 2018 et a pour objectif de mieux connaître les émissions de micropolluants des stations d’épuration d’une capacité supérieure à 10 000 équivalents habitants. Cela représente 370 stations dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse.
En savoir plus

Publié le
20/10/2017
.

L'objectif de cette journée organisée par l'ARPE est découvrir des démarches existantes concernant la recherche de substances dangereuses dans l’eau. Les retours d'expériences présentés permettront de connaître les contraintes, les freins ainsi que les leviers à actionner, les pistes à suivre.



le 15 décembre 2017 à Aix-en-Provence [13]

(de 9h à 16h au CEREGE - Technopole de l'Arbois)

 

Votre collectivité est dotée d'une station d'épuration d’une capacité supérieure à 10 000 EH [Équivalent Habitant] ?

À partir du 1er janvier 2018, vous devrez réaliser une campagne de recherche des micro-polluants à l'échelle de votre système d'assainissement.

Dans une note technique du 12/08/2016, le ministère en charge de l’environnement décline une nouvelle stratégie d’action concernant les actions de Recherche et Réduction des Substances Dangereuses pour l’Eau [RSDE] pour les stations d’épuration. Cette note implique également la mise en oeuvre de diagnostics sur les réseaux d’assainissement.

Cette journée répond à une demande d'information sur les micropolluants, issue des membres du réseau Effluents Non Domestiques [END] animé par l'ARPE.

 

Publics : collectivités (Communes • EPCI • Départements • Région), chambres consulaires (CCI & CMA).


Organisateur
: ARPE PACA • Nicolas WEPIERRE • 04.42.90.90.75 • n.wepierre@arpe-paca.org

Voir le programme
En savoir plus et vous inscrire (avant le 08/12/2017)

Publié le
24/10/2017
.

L’eau est un enjeu vital au cœur des politiques publiques de Provence-Alpes-Côte d’Azur.


L'ARPE PACA propose cette journée de formation destinée aux élu(e)s pour organiser et préparer les rendez-vous de "La France vue de l'eau".

► le 8 novembre 2017 à Mallemort [13]
(de 9h30 à 16h au SMAVD, 2 rue Mistral)

Objectifs de la formation :

  • comprendre les enjeux de la gestion de l’eau
  • identifier les problématiques de mise en œuvre des politiques de l’eau
  • comprendre la démarche générale de "La France vue de l’eau"
  • appréhender le contenu & le déroulé des réunions à organiser dans le cadre de "La France vue de l’eau"
  • acquérir des éléments de méthode pour organiser et mener ces réunions.

Cette journée organisée en partenariat avec le Syndicat mixte d'aménagement de la vallée de la Durance [SMAVD] et l'association nationale des élus des bassins [ANEB].

En savoir plus et vous inscrire

Publié le
23/10/2017
.

L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse organise, une journée d’information sur l’intégration des sciences humaines et sociales dans les projets de restauration de la ressource en eau et des milieux aquatiques.


► le 5 décembre 2017 à Lyon [69]

(à l'Espascaf - 67 bd. Vivier Merle - Lyon 3ème)

En savoir plus

Publié le
30/10/2017
.

L'Association France Digues organise une journée technique sur la thématique de la gestion intégrée des digues : croiser enjeux de sécurité et milieux ou comment les gestionnaires intègrent la question des milieux aquatiques dans la gestion des digues.


► le Jeudi 16 novembre 2017 à Lyon (en salle à la DREAL)
et le vendredi 17 novembre (terrain)
Voir le programme
En savoir plus

Publié le
02/11/2017
.

Fruit d'un travail collaboratif porté par le Centre de ressources Trame verte et bleue, ce cahier technique présente un panorama des outils mobilisables en faveur de la TVB. Il s’adresse en particulier aux acteurs de la politique qui pourront également y trouver des références juridiques et des exemples de dynamiques partenariales transposables dans leur territoire.

Télécharger le document
En savoir plus

Publié le
24/10/2017
.

Cette brochure, rééditée en octobre 2017, met en lumière les fondamentaux de la Trame verte et bleue (TVB), politique publique partagée entre l’État et les collectivités. Elle rappelle les enjeux autour de la biodiversité et des continuités écologiques et souligne l’importance des schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) dans la mise en œuvre de la TVB dans les territoires.

En savoir plus

Publié le
23/10/2017
.

Document de l'Agence française pour la biodiversité - Irstea élaboré dans le cadre du Groupe Technique « Intégration des zones tampons dans la gestion des bassins versants pour la prévention des pollutions diffuses agricoles ».


Ce guide se présente comme une grille de lecture visant à éclairer la prise de décision pour l’implantation de zones tampons dans un but de protection de la qualité de l’eau des milieux aquatiques de surface ou souterrains vis-à-vis des pollutions diffuses d’origine agricole.
Voir le document

Publié le
31/10/2017
.

L'ouverture des inscriptions et du dépôt des candidatures pour la saison Pavillon Bleu 2018 a débuté en septembre 2017. Les ports de plaisance ont jusqu'au 20 novembre pour retourner leur dossier, les communes jusqu'au 04 décembre.

Le label Pavillon Bleu valorise chaque année les communes et les ports de plaisance qui mènent de façon permanente une politique de développement touristique durable.

Télécharger l'appel à candidature 2018
En savoir plus

Publié le
14/09/2017
.

A l’heure où l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse prépare son 11ème programme d’interventions pour la période 2019-2024, la prochaine commission géographique Durance – Littoral PACA, se tiendra


► le mardi 07 novembre 2017 de 10h à 16h à Aix en Provence [13]

(ENSOSP, 1070, rue Lieutenant Parayre - 13100 Aix en Provence)

Cette journée sera consacrée à la préparation du 11ème programme (2019-2024) avant son adoption par le Conseil d’Administration de l’agence de l’eau fin 2018.


Elle se déroulera en deux temps :

► Le matin (10 h 00 – 12 h 30)
Une présentation des enjeux et des orientations du projet du 11ème programme, accompagnée de temps d’échanges avec la salle ;

► L’après-midi (14 h 00 – 16 h 00)
Des espaces thématiques participatifs vous permettront de réagir sur les propositions d’orientations présentées le matin et d’exprimer vos attentes et vos projets sur les thèmes suivants :
  • Services publics d’eau et d’assainissement,
  • Lutte contre les pollutions agricoles et industrielles,
  • Gestion de la ressource en eau et adaptation au changement climatique,
  • Restauration des milieux et biodiversité,
  • Restauration des milieux marins.



Présentation des enjeux et orientations du projet de 11è programme
En savoir plus

Publié le
20/10/2017
.

Le 11 septembre dernier, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a présenté aux présidents des 7 comités de bassin, les impacts du projet de loi de finance 2018 sur les budgets des agences de l'eau.

D'après les présidents des comités de bassin : "C'est un nouveau coup dur pour les agences qui va mettre à mal la politique de l'eau en France".

Le projet de loi de finance prévoit 3 mesures principales :

  • Une augmentation de la ponction de l'Etat sur les budgets des agences de l'eau avec la mise en place d'un "plafond mordant" pour les recettes dépassant le seuil de 2,1 milliards d'euros.
  • Les agences de l'eau devraient financer intégralement le budget de l'Agence Française pour la Biodiversité (AFB) à hauteur de 200 millions d'euros. (Pour rappel, en 2017, les agences de l'eau contribuaient au budget de l'AFB à hauteur de 150 millions d'euros auxquels s'ajoutaient 50 millions d'euros versés par l'Etat).
  • Les agences de l'eau financeraient l'Office national de la chasse et de la faune sauvage à hauteur de 85 millions d'euros. Cette mesure remettrait en cause le principe historique de "l'eau paye l'eau".


Ces 3 mesures représentent 20% du budget global des agences de l'eau.

Pour en savoir plus, retrouvez l'intégralité de l'article de la Gazette des communes en cliquant ici

 

Le Comité de bassin Rhône Méditerranée et l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse ont adressé un courrier de réponse au ministre de la transition écologique et solidaire.

Il s'agit d'évoquer les impacts spécifiques que provoqueraient les arbitrages prévus par la loi de finance sur le bassin Rhône Méditérranée Corse et de proposer "que des modalités spécifiques d'application du cadrage budgétaire de l'action des agences de l'eau puissent être mises en oeuvre au bénéfice de l'agence Rhône Méditerranée Corse et qu'un nouveau dispositif de solidarité interbassin soit mis en place pour faire face aux enjeux de l'eau en Corse".

Voir le courrier adressé au gouvernement
Communiqué de presse
En savoir plus

Publié le
20/10/2017
.

 

Depuis 2002 que le suivi départemental de la qualité des cours d’eau en Vaucluse existe, jamais il n’y avait eu de prélèvements annulés à cause des assecs au mois d’octobre.

Sur les 28 stations de suivi, 6 stations n'ont pas pu faire l'objet d'un prélèvement.
Visuellement, les agents du Conseil départemental de Vaucluse ont pu constater que tous les cours d’eau faisant l'objet de prélèvements avaient des niveaux très bas pour la saison comme le montrent les photos ci-dessous.

 

Pour 2017, les stations non prélevées sont :

  • Nesque à l’amont de la station d’épuration de Saint Didier : assec
  • Nesque à Pernes les Fontaines, lieu-dit Saint Philippe : assec
  • Aygues au niveau du  pont de la RD43 à Camaret sur Aigues : assec
  • Aygues à Mirabel aux Baronnies au niveau du pont de la RD4 : faible écoulement, non prélevé
  • Calavon à Céreste au niveau du pont de la RD900 : assec
  • Calavon à Bonnieux au niveau du Pont Julien : l'écoulement correspondait uniquement au rejet de la station d’épuration d'Apt, non prélevé

 

Sorgue_pont_Naquet_juin2017.jpg Sorgue_pont_Naquet_septembre2017.jpg

Sorgue au pont Naquet - Althen les Paluds - juin & septembre


Bregoux_aval_step_juin2017.jpg Bregoux_aval_step_septembre2017.jpg

Brégoux - en aval de la station d'épuration d'Aubignan - juin & septembre

 

Lacdupatymars2017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LacduPaty_juin2017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Lac du Paty - mars & septembre 2017

Publié le
20/10/2017
.

 

Les conditions climatiques exceptionnellement sèches observées cet été dans le Vaucluse perdurent en ce début d’automne.

Grâce aux réserves d’eau du barrage de Serre-Ponçon, un débit d’étiage de la Durance, compatible avec la préservation des milieux et des usages, a pu être maintenu jusqu’au 30 septembre.
Depuis le 1er octobre, cet équilibre ne peut plus être assuré et on observe une dégradation rapide des conditions hydrologiques avec des débits historiquement bas. L’absence de prévision de pluie laisse craindre une poursuite de cette dégradation.

Arrêté du 11 octobre 2017
En savoir plus

Publié le
05/10/2017
.

Guide méthodologique I Cerema I Septembre 2017 I 69 p

 

Ce guide établit des recommandations pour réaliser des collectes d’informations et établir un protocole de collecte suite à une inondation.

Basé sur des retours d’expériences de collecte, il permet à chaque service qui le souhaite de mettre en place son propre protocole de collecte par reconnaissances de terrain.

Voir le document
En savoir plus sur le Cerema

Publié le
18/09/2017
.

Fin août en PACA, 45% des stations d'observation du réseau ONDE  (Observatoire national des étiages) sont en assec. L'analyse de l'évolution des assecs en fin d'été ces 6 dernières années met en évidence l'impact important de la sécheresse de cette année 2017 sur les cours d'eau.


Le département de Vaucluse est particulièrement touché avec 87% des stations en assec. Pour les autres départements, les pourcentages des stations en assec sont les suivants : Var : 53% ; Alpes-de-Haute-Provence : 47% ; Alpes-Maritimes : 33% ; Hautes-Alpes : 30% ; Bouches de Rhône : 27%.

 

ASSECS-OREMA_GP_Sept2017.jpg


Carte de situation de la campagne usuelle d'août 2017 de l'observatoire national des étiages ONDE

orema_eau_paca_onde_aout2017.jpg

Source : Observatoire national des étiages - Août 2017

 

OREMA_ONDEV3_PACA_Aout2017_20170918.jpg

Répartition des modes d'écoulement en pourcentage et nombre de station d'observation (Source : Observatoire national des étiages - Août 2017)

 

 

Pour 2017, la région PACA compte 192 stations de suivi réparties de la manière suivante selon les départements : 40 dans les Alpes-Martimes ; 30 dans les Bouches du Rhône ; 30 dans les Hautes-Alpes ; 32 dans les Alpes-de-Haute-Provence ; 30 dans le Var, 30 dans le Vaucluse.  


Voir les stations  : cliquer ici


L'Observatoire national des étiages (ONDE) est un dispositif d'observation visuelle de l'écoulement des cours d'eau mis en place par l'AFB pour surveiller et comprendre l'assèchement des cours d'eau en été.

Il répond à un double objectif : disposer de connaissances stables sur les étiages estivaux et aider à la gestion des situations de sécheresse.

L'acquisition de données relatives à l'écoulement des cours d'eau permet d'apprécier une situation hydrologique à un moment donné, mais également d'analyser l'évolution des phénomènes hydrologiques dans le temps, à court et moyen terme.


Le réseau de stations s'organise selon deux types de suivis, dont les objectifs et les modalités de mise en oeuvre diffèrent :

  1. Le suivi usuel réalisé mensuellement, de façon systématique sur tous les départements métropolitains, entre mai et septembre, au plus près du 25 de chaque mois (à plus ou moins 2 jours)
  2. Le suivi complémentaire contribue à une meilleure gestion de situations jugées sensibles. Son activation peut être déclenchée à tout moment (y compris en dehors de la période mai - septembre) par les préfets de département (MISE) ou sur décision spontanée des services départementaux de l’AFB. Il peut l’être également à l'échelle du bassin  si la situation le nécessite (dans ce cas, à l’initiative des préfets coordonnateurs de bassin) ou à l'échelle nationale si un état de crise le justifie (par le ministère chargé de l’environnement).

L'écoulement des cours d'eau est classé selon 4 modalités d'écoulement :

  • écoulement visible (bleu) : permanent et visible à l'oeil nu ;
  • écoulement non visible (orange) : le lit mineur présente toujours de l'eau mais le débit est nul. Généralement, soit l’eau est présente sur toute la station mais il n'y a pas de courant (dans les grandes zones lentiques, par exemple), soit il ne reste que quelques flaques sur plus de la moitié du linéaire ;
  • assec (rouge) : l'eau est totalement évaporée ou infiltrée sur plus de 50% de la station. La station est "à sec";
  • observation impossible : permet d'indiquer que l'observateur n'a pas pu réaliser d'observation propre à l'écoulement du cours d'eau lors de son déplacement sur la station, en raison de conditions exceptionnelles : problèmes d’accessibilité, modification des conditions environnementales de la station, etc.

 


Agrandir le graphique
En savoir plus

Publié le
05/10/2017
.

Cet article de météofrance propose une analyse du déficit de pluviométrie ces 6 derniers mois.


"Les précipitations ont été très déficitaires. En PACA, avec 226 mm depuis avril, on atteint un déficit de 44% et 2017 se situe en 3è position derrière 1967 et 1979. Au 1er octobre 2017, les indices de sécheresse des sols moyennés à l'échelle départementale sont à un niveau record pour cette période de l'année. Il s'agit de la sécheresse la plus importante jamais mesurée à cette date en au moins 60 années de mesures".

Lire l'article de Meteofrance

Publié le
29/09/2017
.

Ce guide est réalisé pour être un document support aux projets d’élaboration, de modification, de révision de PLU. Il s'agit d'un outil pratique qui s’efforce de recenser les pistes de travail pour faciliter la déclinaison des dispositions du SAGE dans les PLU.

Cet outil interactif est issu du groupe de travail constitué des services de l’Etat (DDT, Agence de l’eau), du SIRCC, Chambre d’agriculture, du PNRL et de la CLE du Calavon-Coulon.

Les exemples mis en avant visent à rendre les PLU plus précis et opérationnels. Cependant il n’est pas exhaustif et d’autres moyens peuvent être mis en œuvre pour atteindre les objectifs du SAGE, dans le respect du Code de l’Environnement.

Il s’adresse en priorité aux acteurs locaux de l’urbanisme, en particulier aux élus et aux services instructeurs en urbanisme, aux services des Directions Départementales des Territoires (DDT) consultés et associés lors de la rédaction de documents d’urbanisme, ainsi qu’à l’assistance à maîtrise d’ouvrage et à la maîtrise d’œuvre (bureaux d’études, agences d’urbanisme, sociétés publiques locales d’aménagement ¼) en charge des questions d’aménagement et/ou de gestion de l’eau et des milieux naturels.

Le travail réalisé s’est beaucoup inspiré de l’outil OSAPI développé par le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale et la CLE du Boulonnais dans le cadre du SAGE du Boulonnais.

Accéder à l'outil

Publié le
29/09/2017
.

Á travers cette étude, le groupe national public «suivi in situ des installations d’assainissement non collectif» fournit des informations objectives sur les performances épuratoires et l’entretien «curatif» de 18 dispositifs d’ANC dans leurs conditions réelles de fonctionnement, qu’ils soient de type «agréé» ou «traditionnel».

Sur 21 dispositifs étudiés, seulement 5 sont aptes à délivrer une qualité d’eaux usées traitées acceptable.


Cette étude donne un éclairage scientifique et technique destiné à alimenter la réflexion des responsables des politiques publiques exerçant une action de soutien auprès des citoyens concernés par l’assainissement non collectif. Cette étude, mise en ligne sur le site public d'Irstea, est accessible à tous acteurs et toute personne intéressée par l'ANC.

Voir le document
En savoir plus

Publié le
19/09/2017
.

Comment préserver durablement la qualité des ressources souterraines ? Comment développer des moyens de connaissance et de protection de ces milieux ? Comment mieux prendre en compte les eaux souterraines dans l’aménagement des territoires ? Comment assurer une gestion équilibrée entre eaux superficielles et souterraines ?...

 

► le jeudi 19 octobre 2017 à Villeneuve-Loubet [06]

 

Dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie régionale sur les eaux souterraines, l’Agence de l’eau et la Région en partenariat avec le Syndicat Mixte pour les inondations, l’aménagement et la gestion de l'eau maralpin (SMIAGE) souhaitent rassembler l’ensemble des acteurs de la région pour réfléchir aux réponses à apporter à ces enjeux.


La matinée sera consacrée à des présentations de retours d’expériences issus du territoire régional, elle sera suivie d’une visite de site l’après-midi (programme en cours de finalisation).


CONTACTS :

Cécile MONIERE - Cecile.MONIERE@eaurmc.fr
Christel FRANCART – cfrancart@regionpaca.fr
Anne-Laure THAON - althaon@departement06.fr

Voir le progamme
Voir le plan d'accès

Publié le
29/09/2017
.

Le Parc naturel régional du Luberon renouvelle l’opération « Economisons l’eau, chaque goutte compte ! », avec l’aide de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse et de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur et lance un cycle de formations à destination des élus, techniciens et professionnels.

 

1è session : Economiser l'eau, intérêts partagés et premières clés de réussite (Durée : 1/2 journée)


► le jeudi 12 octobre 2017 à Apt [84]

(Maison du Parc)

 

Autres sessions et inscriptions ci-dessous :

Dans le Luberon, le manque de ressource en eau est considéré localement comme un frein au maintien de l’agriculture et au développement économique du territoire. Pourtant, des marges d’économies d’eau non négligeables existent !
Alors comment assurer nos usages en eau tout en préservant durablement nos ressources ? Comment concrètement faire des économies d’eau dans nos communes ?
 

 

INSCRIPTION AUX FORMATIONS

Engager et conduire une démarche d'économie d'eau dans sa collectivité

  • 24 octobre 2017, Salle polyvalente (Viens)
  • 26 octobre 2017, Salle polyvalente (Les Taillades)


Gestion patrimoniale des réseaux d'eau potable : recherche de fuite et amélioration des rendements

  • 16 novembre 2017, Maison du Parc (Apt) en partenariat avec la CCPAL
  • 23 novembre 2017, Salle de réunion du SIVOM Durance Ventoux (Cheval Blanc)


Réaliser des économies d'eau dans les bâtiments publics

  • 19 décembre 2017, Salle polyvalente (Cabrières-d'Avignon)
  • 21 décembre 2017, Salle du conseil municipal (Reillanne)


Les forages domestiques

  • 13 férvier 2018, Salle polyvalente (Céreste) de 9h à 12h
  • 15 férvier 2018, Foyer du 3ème âge (Goult) de 9h à 12h

Le prix de l'eau et la facturation

  • 13 mars 2018, Salle de réunion (SIVOM Durance Luberon à Pertuis) de 9h à 12h
  • 15 mars 2018, Salle du conseil municipal (Saint-Michel L'Observatoire) de 14h à 17h

La maîtrise des besoins en eau dans les espaces verts et les infrastructures sportives

  • 29 mars 2018, Salle du conseil municipal (Forcalquier)
  • 10 avril 2018 date à confirmer ultérieurement (Cavaillon)

 

En savoir plus sur « Economisons l’eau, chaque goutte compte ! » : Cliquer ici

 

Contact :
Marjorie GRIMALDI, chargée d'étude Ressource en Eau, Service Eaux et Rivière marjorie.grimaldi@parcduluberon.fr - 04.90.04.42.29

Publié le
29/09/2017
.


► les 16 et 17 novembre 2017 à Avignon [84]

(Centre des congrès du Palais des Papes)

Co-organisées avec la Compagnie Nationale du Rhône sur la thématique « les principaux axes d’action du nouveau PLAGEPOMI 2016-2021 », ces journées permettent de confronter les retours d’expérience en Rhône-Méditerranée et Corse mais aussi sur les différents bassins versants français.


Les échanges et les débats sont prévus sur un jour et demi de sessions de conférences réalisées par l’Association MRM et ses partenaires techniques, scientifiques et institutionnels suivis d’une demi-journée consacrée à la visite de chantier de la passe à poissons de Sauveterre.

En savoir plus et s'inscrire

Publié le
19/09/2017
.

Sans_titre_2.jpg

Image & Rivière a fourni l’occasion au Syndicat Mixte du Bassin des Sorgues de réaliser un film de présentation générale de la rivière Sorgue, en vues aériennes par drone et en vues subaquatiques. Nous soulignons le professionnalisme, l’implication et le regard artistique des 2 intervenants (Image & Rivière et Calune productions), qui ont permis d’aboutir à un film de grande qualité.

Publié le
18/09/2017
.

L’agence de l’eau a déjà décerné son label à 64 rivières des bassins Rhône-Méditerranée et Corse. L’année 2017 sera-t-elle un bon cru ? Le nouvel appel à candidature est ouvert jusqu’au 31 janvier 2018 auprès des structures de gestion des rivières. Le palmarès sera dévoilé au printemps 2018.

Fiche d'information
Règlement du label
Dossier candidature
En savoir plus

Publié le
11/09/2017
.

La sécheresse menace l’alimentation en eau potable, l’état des rivières et des nappes, et les activités économiques. L’été qui se termine en région Provence-Alpes-Côte d’Azur est assez caractéristique de ce qui devrait se produire dans les années à venir. De nombreuses avancées sont obtenues chaque année sur les territoires pour mieux gérer la disponibilité de la ressource, mais force est de constater que ce n’est pas suffisant. Particulier, irrigant, industriel, collectivité, tout le monde est concerné : une réaction collective s’impose!

Faîtes connaître votre perception du sujet et votre avis afin d’améliorer la gestion de la sécheresse, en remplissant ce questionnaire.

Accéder au questionnaire en ligne

Publié le
18/08/2017
.

La région PACA est en situation de vigilance sécheresse et, pour certains secteurs, en alerte renforcée ou en crise.

orema_eau_paca_propluvia_15092017.jpg

Extrait du site PROPLUVIA (15/09/2017)

orema_eau_paca_propluvia.jpg

Extrait du site PROPLUVIA (21/08/2017)

Mise à jour (21/09/2017)

Département du Var : en savoir plus

 

Département de Vaucluse : en savoir plus

  • situation d'alerte renforcée pour  les bassins des Sorgues, du Lez, de l’Aygues, de l’Ouvèze, du bassin sud-ouest du Mont Ventoux, du Sud-Luberon, du Calavon et de la Nesquearrêté du 1 aout 2017

 

Département des Alpes-Maritimes : en savoir plus

  • situation d'alerte renforcée pour : le bassin versant alpin du Var, Loup, Cagne, Brague, Esteron, Paillons, Roya et Bévéra : arrêté du 28 août 2017

 

Département des Alpes-de-Haute-Provence : en savoir plus

 

Département des Hautes-Alpes : en savoir plus

 

Département des Bouches du Rhône : en savoir plus


Pour en savoir plus : RDV sur PROPLUVIA

Publié le
21/06/2017
.
Publication I ARPE / OREMA I  Juin 2017 I 60p.

Cette nouvelle publication de l’Observatoire régional de l’eau et des milieux aquatiques de Provence-Alpes-Côte d’Azur a pour vocation de faire découvrir ou mieux connaître les enjeux de l’eau dans notre région aux multiples spécificités.

Des informations sur les milieux aquatiques, les ressources en eau, les besoins et les usages, les grands transferts d’eau régionaux, l’aménagement du territoire et les risques liés à l’eau vous y sont proposées au travers de nombreux chiffres-clés et illustrations.
Regard sur l’eau en PACA - Partie 1 : Spécificités
Regard sur l’eau en PACA - Partie 2 : Ressource - Partie 3 : Gouvernance
Feuilleter le document (flip-book)

Publié le
13/03/2017
.

Bulletins hydrologiques I Synthèse régionale I DREAL PACA

 

 Juillet - Août 2017 : L'été 2017 sous le signe de la chaleur


L’été 2017 a été chaud, avec des températures supérieures à la normale, et un  mois d’août 2017 considéré comme le 4ème mois d’août le plus chaud depuis 1960.
Les précipitations sont déficitaires sur la quasi-totalité de la Région. Les cours d’eau sont impactés par ces conditions météorologiques. De nombreux arrêtés sécheresses ont été pris dans l’ensemble des départements de la Région. En août, la situation piézométrique régionale rend bien compte de cette absence de précipitations sur le littoral, et ce depuis plusieurs mois : la baisse est lente mais continue. Pratiquement partout, les niveaux moyens sont inférieurs aux moyennes d’août.

 Juin 2017 : Un mois chaud et sec


Les températures ont dépassé la moyenne mensuelle et les précipitations ont été très nettement inférieures à la normale. Ceci a directement impacté les cours d’eau. 3 départements sont passés en vigilance sécheresse : Bouches-du-Rhône, du Var et de Vaucluse. Les nappes alluviales ont eu des comportements divers mais sont globalement en baisse (hormis la nappe de la Crau). Les ressources karstiques sont elles aussi en baisse.

 Mai 2017 : une météo toujours contrastée


Les précipitations ont été faibles au sud du territoire. Marseille fait exception avec des pluies plus importantes que d’habitude. Les sols commencent à s’assécher. D’un point de vue hydrologique, les niveaux des cours d’eau et des nappes sont plutôt bas pour la période. Les débits mensuels (sauf sur les territoires alpins) sont proches des débits quinquennaux secs (une situation hydrologique ne se rencontrant qu’une fois sur 5).


Avril 2017 : un mois contrasté


Les précipitations ont été supérieures à la normale sur certains territoires et inférieures sur d’autres.
Les cours d’eau  voient leurs débits varier avec ces précipitations.
Les niveaux piézométriques journaliers sont en légère hausse. La plupart des nappes présentent des niveaux moyens mensuels proches des niveaux statistiques moyens. Les aquifères karstiques montrent une situation plus contrastée.

 

Mars 2017 : Après des mois secs, les niveaux sont enfin proches de la normale


Les passages pluvieux ont été assez fréquents sur la région conduisant à un bilan mensuel des précipitations satisfaisant. Les stocks de neige sont faibles et l’enneigement a diminué de façon notable. Les débits mensuels sont en hausse et sont proches des valeurs habituelles. Concernant les eaux souterraines, les niveaux de mars 2017 sont moyens pour la période et les niveaux des nappes sont plutôt stables.

 

Février 2017 : Une situation contrastée

 
Des températures en hausse (+3°C par rapport à la normale en moyenne) et des précipitations  hétérogènes en région PACA. Le débit des cours d’eau des départements alpins sont proches de la moyenne. Dans les Bouches-du-Rhône, l’ouest et le littoral varois la situation est plus critique.

 

Janvier 2017 : Un début d’année sec


La pluviométrie est nettement déficitaire sur toute la région. Les débits de la majorité des cours d’eau sont en baisse avec des moyennes mensuelles inférieures aux valeurs normales d’un mois de janvier.


Bulletin juillet_aout 2017
En savoir +
Effectuer une recherche par :
Par :
pour connaitre toutes les relations entre les bassins versants et les communes.